BIJOU_CONTEMPORAIN

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 8 novembre 2013

08/11/2013

EXPO ‘Collection de la ville’ – Espace Solidor, Cagnes-sur-Mer (FR) – 23 oct. 2013 – 9 mars 2014

Classé dans : Espace SOLIDOR Cagnes-sur-mer,Exposition/Exhibition,France (FR) — bijoucontemporain @ 23:16

Bijou contemporain – Collection de la ville

Cagnes sur Mer - espace Solidor - collection de la ville  http://www.cagnessurmer.fr/culture/exposition_fonds_permanent/affiche.jpg

Du 23 octobre 2013 au 9 mars 2014, les bijoux contemporains de la collection de la ville de Cagnes-sur-Mer investissent les vitrines de l’Espace Solidor.
Depuis plus de vingt ans, l’Espace Solidor accueille chaque année deux à trois expositions temporaires de bijou contemporain, consacrées aux plus grands artistes comme aux jeunes pleins d’avenir. Les plus grands noms internationaux s’y succèdent comme l’australien Robert Baines, les allemands Karl Fritsch et Gerd Rothmann, l’autrichien Peter Skubic mais aussi italiens, israéliens, hollandais, japonais, américains, espagnols, suisses… Les grands créateurs français font bien sûr partie de cette collection avec Henri Gargat, Claude Pelletier, Arlette Baron, Gilles Jonemann, Frédéric Braham, Denis Essayie, Esty Grossman, Cathy Chotard
Au fil des expositions temporaires, de nombreux bijoux ont été acquis et une collection unique de plus de cent oeuvres a pu être constituée. Cette politique culturelle en faveur du bijou contemporain, unique en France, a d’ailleurs été récompensée en 1995 par l’attribution du label «Ville et Métiers d’Art».
De dimension internationale, l’Espace Solidor constitue un lieu unique en France pour cet art encore trop méconnu qu’est le bijou contemporain. Situé sur la Place du Château et d’accès gratuit, il offre l’occasion de découvrir et d’apprécier des oeuvres surprenantes aux matériaux divers, ainsi que la possibilité, le souhaitent, de pouvoir se documenter grâce à une bibliothèque fournie.

 EXPO Espace Solidor - coll de la ville - Henri Gargat - 'Pi' bijou de main - 1991 - altuglass, or - petit doigt main droite  http://www.cagnessurmer.fr/culture/exposition_fonds_permanent/bijou_main_or_altuglas.jpg Henri Gargat – ‘Pi’ bijou de main – 1991 – altuglass, or – petit doigt main droite
EXPO Espace Solidor - coll de la ville  Robert Baines 'bloodier than black' broche 2001 - argent, poudre, peinture
Robert Baines ‘bloodier than black’ broche 2001 – argent, poudre, peinture
EXPO Espace Solidor - coll de la ville - Esty Grossman - toupie-graine 1999 argent
Esty Grossman – toupie-graine 1999 – argent
Janna SYVANOJA - Broche en papier http://www.cagnessurmer.fr/culture/exposition_fonds_permanent/broche_papier.jpgSolidor - Frédéric BRAHAM Broche poudrier
Janna SYVANOJA – Broche en papier   – -   Frédéric BRAHAM Broche poudrier
collection Espace Solidor - Eunmi Chun - E u n m i C H U N C e t t e a r t i s t e c o r é e n n e a r e ç u l e P r i x H e r b e r t - H o f f m a n n e n 2 0 0 9 , l o r s d e l ’ e x p o s i t i o n « S c h m u c k » d e M u n i c h . E l l e u t i l i s e d e s m a t é r i a u x p e u c o n v e n t i o n n e l s , c o m m e l e s p e a u x d ’ a n i m a u x , l e p a r c h e m i n o u l e s c h e v e u x . L a t e c h n i q u
Eunmi Chun -  Cette  artiste coréenne a reçu le Prix Herbert-Hoffmann en 2009 , lors de l’exposition «Schmuck» de Munich. Elle utilise des matériaux peu conventionnels, comme les peaux d’animaux, le parchemin ou les cheveux 
Espace Solidor  -  bracelet de Svenja Johnbracelet de Svenja John
EXPO Espace Solidor - coll de la ville - Karl Fritsch - bague 2006

Karl Fritsch - bague 2006

EXPO Espace Solidor - coll de la ville - Kirsten Haydon - collier 'Ice colony' 2008
Kirsten Haydon – collier ‘Ice colony’ 2008

 

 

Galerie Solidor
place du Château
Tél : 04 93 73 14 42
espace.solidor@orange.fr

 

EXPO ‘Et + si affinités… Marianne Anselin’ – Galerie Elsa Vanier, Paris (FR) – 14 Nov.-11 Dec. 2013

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

Et + si affinités… Marianne Anselin Galerie Elsa Vanier
vernissage mercredi 13 novembre – 18h-21h30
et + si affinités
Cette exposition, inscrite dans le cadres des « Circuits bijoux », a la particularité d’être un passage de témoin de créateur à créateur, sans intervention de la galeriste, qui donne toute liberté à la première artiste (Agathe Saint-Girons) pour choisir un créateur à qui elle offre une vitrine, pendant un mois, à la condition d’expliquer son choix, et ainsi de suite, chaque créateur choisissant son successeur.
Quatres créateurs inconnus de la galerie se succéderont ainsi le temps des Circuits, découvrez, à partir du 14 novembre 2013 Marianne Anselin.
Se succéderont à la galerie, chaque mois, dans une vitrine, Marianne Anselin, Muriel Laurent, Ambroise Degenève et Ariel Kupfer, du 14 novembre 2013 au 19 mars 2014

Le choix d’Agathe Saint Girons :  » Marianne est une créatrice de bijoux qui envisage la préciosité dans le geste plutôt que dans la matière. Sans pour autant dénigrer l’or ou l’argent, elle a trouvé dans le fer et sa rouille, «écriture du temps sur la matière», SON matériau de prédilection.
J’aime ses bagues «boulons», ses sautoirs géométriques, arrangements de pièces métalliques sublimées par cette seconde vie, loin de l’industrie… »

La galerie Elsa Vanier exposera un travail inédit de la créatrice, combinant plusieurs de ses thèmes les plus chers. Il traitera de l’ambivalence nature et culture par l’empreinte de feuilles prise en moule et par le choix du fer rouillé, vecteur du temps qui passe.
Ces bijoux-là sont autant de petites madeleines de Proust du lieu de sa «cueillette», celui de son enfance. «Se ressourcer, ouvrir les yeux, respecter le temps.»

Circuits bijoux - Marianne Anselin
Bagues « Mushroom », argent patiné - 2013

Portrait de Marianne Anselin : Marianne Anselin est une créatrice dont la force d’âme et de création saute aux yeux. Formée par Gilles Jonemann, Esther Brinkmann et Sophie Hanagarth, pour ne citer que quelques grands noms, elle est de ceux qui portent en eux l’essence du bijou contemporain : détournement, expression personnelle, sans oublier le rapport au corps et la réflexion sur ce qu’est la beauté. Le fer, forgé ou rouillé, est son matériau de prédilection.
Marianne sait se saisir de son environnement pour exprimer son intimité et nous donner l’envie d’une inspiration différente, et de porter au doigt ou au cou l’âme du temps et la subtile poésie des choses.

Marianne Anselin à la galerie Elsa Vanier :  sautoir "l'homme qui voulait embrasser la souris", fer rouillé, or jaune -Marianne Anselin sautoir « l’homme qui voulait embrasser la souris », fer rouillé, or jaune
Marianne Anselin à la galerie Elsa Vanier : bracelet manchette en argent massif, fer patiné et opales brutesMarianne Anselin bracelet manchette en argent massif, fer patiné et opales brutes
Galerie Elsa Vanier / Bague "Virevolter 2" Marianne Anselin
Marianne Anselin bagues « virevolte »
Galerie Elsa Vanier / Bague "Ma cabane n° 2" createur Marianne Anselin
Marianne Anselin Bagues « Ma cabane » – Comme un amas de feuilles protecteur, bagues en fer rouillé, patiné et argent massif, tout en rondeur – pièces uniques
Galerie Elsa Vanier /  Bague "Ma cabane n° 2" createur Marianne Anselin
Marianne Anselin   Bague « Ma cabane n° 2″
7, rue du Pré aux Clercs,
75007 Paris
tel 01 47 03 05 00
 
….. et je ne peux résister à l’envie de vous copier ici les mots d’Elsa Vanier,dans son blog,sur Marianne Anselin : Marianne Anselin, des bijoux de fer et d’heures 8 novembre 2013

Marianne Anselin(Marianne Anselin à son atelier)

« J’avais déjà croisé cette jeune femme fluette dans des lieux où l’on fêtait le bijou, puis un jour, dans l’atelier d’Agathe Saint Girons, si discrète que je ne pouvais pas ne pas la remarquer ! J’avais aussi croisé ses pièces, publiées aux côtés de celles de son Maître d’Art, Gilles Jonemann. Etranges de prime abord, mais de cette étrangeté qui éveille la curiosité, puis un puissant désir de possession… Je fus donc ravie, lorsqu’Agathe Saint Girons me proposa de l’inviter dans le cadre de l’exposition « Et + si affinités » qui va courir à la galerie le temps des Circuits Bijoux. Voici comment Agathe motiva son choix : « Marianne est une créatrice de bijoux qui envisage la préciosité dans le geste plutôt que dans la matière. Sans pour autant dénigrer l’or ou l’argent,  elle a trouvé dans le fer et sa rouille, «écriture du temps sur la matière », SON  matériau de prédilection. J’aime ses bagues «boulons», ses sautoirs géométriques, aux pièces métalliques sublimées par cette seconde vie, loin de l’industrie… » Marianne est née à Lille, non rassasiée de ses diplômes de l’ENSAAMA (Paris) et de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg elle profite d’un échange avec la HEAD à Genève pour y conquérir son 3ème diplôme. Formée par Gilles Jonemann, Esther Brinkmann et Sophie Hanagarth, pour ne citer que quelques grands noms, elle est de ceux qui portent en eux l’essence du bijou contemporain : détournement, expression personnelle, sans oublier le rapport au corps et la réflexion sur ce qu’est la beauté. La matière est le point de départ de Marianne Anselin, avec le fer rouillé avant tout. Chinés au hasard des chemins, mais pas au hasard du regard, bois, feuilles, galets et, moins naturels, boîtes de conserve, cartouches ou maillons rouillés sont détournés en parures spectaculaires. Le rendu est curieusement homogène, dans une texture de cuir ciré, – incroyable quand on a pu observer la matière brute de départ, son ingratitude, à la limite du repoussant, comme si la main de la créatrice les recouvrait d’une patine transformatrice : ce sont bien des bijoux à part entière, certes souvent massifs, mais tous évocateurs de cette croisée entre la matière brute et le travail conceptuel et poétique. Quant à l’or, qu’elle allie parfois au fer, elle le travaille comme ultime symbole du précieux, par petites touches ou dans les plus grandes règles de l’art, en tirant elle-même ses fils, le laminant et le recuit.
Les bijoux de Marianne Anselin se déclinent donc surtout par matière : objets en fer, ligaturés ou articulés pour se réincarner à même le corps, fer forgé pour en reproduire d’autres avec une nouvelle intensité, ou enfin emprunts de la nature, qu’ils soient minéraux ou végétaux afin de se les réapproprier. Ces bijoux trouvent donc leur propre voie, un brin agressifs pour certains, tous revendicateurs en tous cas, peut-être au-delà de ce que voulait évoquer leur créatrice, mais n’est-ce pas là leur but ?
Alors ? tenté–e par un collier boîte de conserve ? Seule sans doute Marianne Anselin peut vous en convaincre, au risque dirait-elle non sans humour, de voir quelques couples se découvrir, au travers de son travail, des goûts et une sensibilité esthétique totalement opposés !
Elle donne ainsi une irrésistible envie de tenter l’aventure d’une inspiration différente, de devenir un peu collectionneur, et de porter au doigt ou au cou l’âme du temps et la subtile poésie des choses.
Son travail actuel consiste, outre les balades en forêts, en prise d’empreintes de végétaux, de moulages puis fonte de fer et de beaucoup de coups de marteaux… Sous ses assauts, le fer semble réintégrer sa rouille et son toucher devient comme un velours… Les 15 pièces exposées pendant le mois de novembre 2013 à la galerie sont le fruit d’un travail inédit et elles traiteront de l’ambivalence « nature et culture » par l’empreinte de feuilles prise en moule et par le choix du fer rouillé, vecteur du temps qui passe. » Elsa Vanier
EXPO 'Et + si affinités... Marianne Anselin' - Galerie Elsa Vanier, Paris (FR) - 14 Nov.-11 Dec. 2013 dans CIRCUITS BIJOUX/PARCOURS BIJOUX (FR) MAn_Perle_zoom1Marianne Anselin – perle
 

MODELSCULPT |
Valérie Salvo |
dochinoiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françoise Fourteau-Labarthe
| Aidez les jeunes artistes
| Tableaux de Christian Maillot