BIJOU_CONTEMPORAIN

Bienvenue sur mon blog

01/11/2014

EXPO ‘la mort vous va si bien’ – Janus Gallery, Montreux (CH) – 1er Nov. 2014 – 15 janv. 2015

Janus Gallery - « la mort vous va si bien » 

 EXPO - Janus Gallery - Montreux (CH) 'la mort vous va si bien'

Mort et Bijou, deux compères qui marchent main dans la main depuis la nuit des temps. Memento mori, vanités, bijoux de deuil, bijoux funéraires de toute sorte et plus récemment crânes os et squelettes avec ou sans intention particulière derrière, ont toujours peuplé le monde de la parure.
Janus Gallery s’est demandé comment les bijoutiers contemporains interpréteraient ce thème, et plus particulièrement comment ils approcheraient l’idée séduisante et dérangeante de « la mort vous va si bien ».
Pour le découvrir, Janus Gallery a invité plus de 120 bijoutiers contemporains du monde entier à participer à un concours-exposition sur le thème « la mort vous va si bien »

Janus Gallery - "la mort vous va si bien" JANUS GALLERY Avenue Claude Nobs 2 CH - 1820 Montreux   +41 (0)21 963 18 84 www.janusgallery.ch

 21 artistes ont été au final retenus pour faire partie de cette exposition, et cette lourde tâche que de les choisir a été dévolue a un jury d’exception.Composé de 7 membres, et présidé par Mme Carole Guinard. Il se compose par ordre alphabétique de:
Mme Elizabeth Fischer, responsable Design Bijou et Accessoires, HEAD – Genève
• Mme Thérèsa Flury fondatrice du Club des Pies, un club dédié aux amateurs de bijoux,
• Mme Florence Grivel, historienne de l’art,
• Mme Carole Guinard, bijoutière contemporaine, scénographe au mudac, chargée de la collection de la confédération(collection de bijoux de la confédération helvétique), présidente du jury La Mort vous va si bien,
• M Vincent Lieber, conservateur du Musée Hstorique et des Porcelaines de Nyon,
• M Denis Pernet, curateur indépendant, directeur de La Nuit des Musées (Lausanne) et
• Mme Ilinca Vlad, galeriste chez Janus Gallery.
Nous nous réjouissons de vous faire découvrir cet univers étrange et fascinant dès le 1er novembre 2014.

artistes participants :   Sylvie GodelKatheryn Leopoldseder Sophie BoudubanMonica Wickström –  Aurélie Dellasanta  — Kiko GianoccaJessica Andersen –  Cathy ChotardEero LintusaariTiffany Rowe – Nils Schmalenbach  — Constanze Schreiber – Ambroise DegenèveFlorie DupontTuija HietanenSarrah KacemAude MedoriLucile BurnierMarianne AnselinDiana Dudek –  Emeline Fichot

  Katherine Leopoldseder - Fearfully and Wonderfully Made (Psalm 139) Lung Necklace, 2010 Cigarette filters, oxidized copper, Sterling silver, fresh water pearls, silk -Katherine Leopoldseder – Fearfully and Wonderfully Made (Psalm 139) Lung Necklace, 2010 Cigarette filters, oxidized copper, Sterling silver, fresh water pearls, silk 

  Tiffany Rowe - OFF WITH HER HEAD!  necklace  Vinyl, acrylic, ribbon.  For this statement necklace I was largely inspired by the notion of decapitation and blood  Tiffany Rowe - OFF WITH HER HEAD!  necklace  Vinyl, acrylic, ribbon.  For this statement necklace I was largely inspired by the notion of decapitation and blood

 Aurélie Dellasanta  - SKELETONS, work 2007-2009 - www.aureliedellasanta.comAurélie Dellasanta  – SKELETONS, work 2007-2009 

Sylvie Godel "Lots of bones" sculpture portable, bijou sculpture - porcelaine Sylvie Godel « Lots of bones » sculpture portable, bijou sculpture – porcelaine 

Bracelet n. t. 2007 9 x 8 x 4,5cm Fine silver, electroformed   behind me – dips eternity before me – immortality myself – the term between. poem by Emily Dickinson www.constanzeschreiber.comConstanze Schreiber – Bracelet n. t. 2007 9 x 8 x 4,5cm Fine silver, electroformed  
behind me
dips eternity
before me
immortality myself 
the term between.
poem by Emily Dickinson 

 Ambroise Degenève - MEMENTO MORI  bracelet feuilles d'or, plâtre, os, or jaune, 2014  Sous un certain angle, un simple cercle d’or, figure hautement symbolique. Le port de la pièce est nécessaire pour éprouver son lent processus d’usure. image d’une vie périssable.Ambroise Degenève – MEMENTO MORI  bracelet feuilles d’or, plâtre, os, or jaune, 2014  Sous un certain angle, un simple cercle d’or, figure hautement symbolique. Le port de la pièce est nécessaire pour éprouver son lent processus d’usure. image d’une vie périssable.

Janus Gallery : Marianne Anselin -   - « 28 janvier 2011 »  - bague -  Broche en feuille du Costa-Rica, résine, argent, or et inox ressort, 2011. 6 cm x 4 cm Arrêter le processus de dégradation naturel d’une feuille en la ramassant.Marianne Anselin «28 janvier 2011»  – bague en feuille du Costa-Rica, résine, argent,  2011. -  Arrêter le processus de dégradation naturel d’une feuille en la ramassant.

 Florie Dupont - THE REMAINS COLLECTION - Bague, argent plaqué or rose, cuir, silicone, perle, 2014Florie Dupont – THE REMAINS COLLECTION – Bague, argent plaqué or rose, cuir, silicone, perle, 2014
Fondée sur une étude délicate et sensuelle de la peau et des surfaces lors d’un stage au Musée d’Histoire Naturelle de Genève à l’atelier de taxidermie, THE REMAINS COLLECTION questionne la beauté de la mort à travers les notions de fonction, d’ornementation et de préciosité. Fondée sur une étude délicate et sensuelle de la peau et des surfaces lors d’un stage au Musée d’Histoire Naturelle de Genève à l’atelier de taxidermie, THE REMAINS COLLECTION questionne la beauté de la mort à travers les notions de fonction, d’ornementation et de préciosité.

  Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES Pièce unique - Sautoir fait de paillettes et de chaînes facettées en acier - Ecrin en bois – 2013 Dimensions (cm) – Sautoir 105 x 31 x 8 – Ecrin 90 x 18Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES Pièce unique – Sautoir fait de paillettes et de chaînes facettées en acier – Ecrin en bois – 2013 Dimensions (cm) – Sautoir 105 x 31 x 8 Ecrin 90 x 18
« La paillette évoque généralement une ambiance festive et gaie célébrant la joie de vivre. Lorsqu’elle a une durée de vie limitée tout comme le confetti, elle devient éphémère. Jetée dans l’air, sa trajectoire se termine en jonchant le sol. La paillette abandonnée se meurt et tombe dans l’oubli marquant ainsi la fin des festivités. Seul l’éclat lumineux de sa couleur persiste et chatoie. L’assemblage des paillettes permet de capter les reflets de couleur scintillante de cet instant. Mon défi a été de mettre en valeur et d’apporter de la profondeur à ce matériau souvent considéré comme léger et futile. Par la conception d’un sautoir imposant, je place la paillette au rang d’un élément de parure. »

 Sarrah Kacem - que tombent les paillettes - détail Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES – détail

 Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire PathéJanus Gallery : Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé

Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm/57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé
« J’ai réalisé La mort aux doigts en 2009, c’est une de mes pièces de diplôme. J’avais alors choisi de travailler sur le thème de la liberté et des limites qui la définissent, en prenant un axe philosophique. Pour ce faire, j’abordais des questions existentielles telles que : la conscience, le corps, l’espace, le temps, l’autre, les autres, en revisitant des bijoux historiques. Cette pièce correspond en l’occurrence à la question de la liberté face au temps, autrement dit : la question du suicide. Inspirée par la relecture du « Mythe de Sisyphe » de Camus et par les nombreux débats sur l’euthanasie qui avaient lieu en France à ce moment là, je revisitais la bague poison en une bague attelle, proche formellement d’un objet médical. Le geste victorieux (le V si symbolique de l’index et du majeur) permet au système sur ressort de libérer le fatal curare. A manipuler avec précaution… »

 Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire PathéAude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm/57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé

La Commune de Montreux et Janus Gallery ont le plaisir de vous annoncer le nom du premier vainqueur de ce concours. Il s’agit de Mme Lucile Burnier, jeune bijoutière contemporaine suisse (1989), issue de la HEAD, qui poursuit actuellement ses études à l’ECAL. Son oeuvre puissante NON CONSIGNÉ sort des sentiers battus, traitant non de la mort individuelle mais de celle collective, par le biais de la mort industrielle. Ses deux colliers, qui faisaient à l’origine partie de son travail de Bachelor, ont surpris les membres du jury par leur maturité, leur puissance leur beauté formelle et leur côté iconoclaste.

Janus Gallery : "la mort vous va si bien" - Lucile Burnier - "NON CONSIGNÉ" est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne - Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois Lucile Burnier - « NON CONSIGNÉ » est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne – Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois
« NON CONSIGNÉ est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne. Elle est un regard sur notre société qui semble impuissante et indifférente face à cette situation. Au début de mon travail de Bachelor, j’ai été marquée par les évènements qui se déroulaient sur le site sidérurgique de Florange en France. Les conséquences de la mondialisation économique font que l’Industrie européenne est en crise. Elle subit des fermetures, des délocalisations et semble être condamnée à disparaître malgré la ferveur de ses ouvriers qui se battent, corps et âme, pour la préserver. Elle laisse des régions en zone sinistrée, aux paysages industriels en friche et un savoir faire en péril.
J’ai commencé mes recherches par réaliser des illustrations en sérigraphie de ces paysages, à partir de photographies de hauts fourneaux de Berndt et Hilla Becher. J’ai ensuite joué avec les codes, les formes et les matériaux de l’industrie. Je me suis intéressée au rebut comme les bouteilles de bière, contenant en verre banal dont la beauté des formes indiffère. Je les ai coupées et réassemblées ce qui a créé une nouvelle esthétique. De même, par un changement de matériaux, des tuyaux en PVC deviennent précieux et séduisant en porcelaine. Au final, les différents éléments ont été assemblés entre eux par un travail sur les noeuds.
Ma collection, aux pièces imposantes, est un cri face à l’indifférence et l’impuissance. L’orange fluo symbolise cette menace. Les bijoux sont ensuite rangés dans des boîtes en bois inspirées des coffrets à vin, elles sont leurs cercueils.« 

Lucile Burnier - non consigné - Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : BoisLucile Burnier – non consigné – Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois

A côté de cette oeuvre novatrice, deux autres pièces ont soulevé l’enthousiasme du jury, recevant ainsi une mention: il s’agit du collier VENEER du bijoutier contemporain suisse Kiko Gianocca (1974), et de linstallation NECKLACE OF TEARS de l’artiste contemporaine finlandaise Monica Wickström (1955). Fort différentes l’une de l’autre, ces deux oeuvres contemporaines d’une fragilité émouvantes, s’inscrivent tant dans le mouvement des vanités que dans celui des memento mori.

Kiko Gianocca - “Veneer” Neckpiece 2014 Wood veneer, balsa wood, brass, silverKiko Gianocca – “Veneer” Neckpiece 2014 Wood veneer, balsa wood, brass, silver
« “Veneer” is my latest body of work, it is a series of neckpieces. At first glance a wooden veneer has all the attributes that resemble something dead. It has been so manipulated by man that it is only the ghost of the tree that it once was. As soon I start to work with the veneer however, even just with a little water to give it elasticity, it moves and seems to return somehow to its past life. The pieces’ irregular shapes are also partly inspired by the inkblot images used in a Rorschach test, a method of psychological evaluation. Like in these inkblot images, in my neckpieces you can find references of butterflies, flowers and other elements, symbols that remind us that beauty don’t last and life is short.
Each piece is given a unique shape informed by the grain of the wood. In this way the thin layer of veneer references it’s three-dimensional past as solid wood. Like each of us, these works are made up of different elements, each with their own identity and uniqueness. The final works have a shadow-like presence, representative of something belonging within. I like to think that the neckpiece gives the material from which its made the opportunity, through its shape and moving parts, of a second life »

Monica Wickström - NECKLACE OF TEARS, 2014 installation, 24 g, 350 x 370 x 0,55 mm 24 used single doses of eedropsMonica Wickström – NECKLACE OF TEARS, 2014 installation, 24 g, 350 x 370 x 0,55 mm 24 used single doses of eyedrops

 

JANUS GALLERY
Avenue Claude Nobs 2
CH – 1820 Montreux
+41 (0)21 963 18 84
www.janusgallery.ch
info@janusgallery.com
téléphone : 0041 – 21 963 18 84

 

 

 

 

 

21/06/2013

EXPO ‘Dans la LIGNE DE MIRE’ – Musée des Arts Deco, Paris (FR) – 19 Sept. 2013-2 Mars 2014

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

exposition "Dans la ligne de mire, scènes du bijou contemporain en France"

« Dans la ligne de mire, scènes du bijou contemporain en France »

"Dans la ligne de mire" aux Arts Décoratifs PARIS
(neckpiece Marion Delarue Creation grant from the CEAAC  for the production of Korean natural lacquer pieces)

vernissage le 19 septembre

L’exposition se présente comme un circuit dans les collections permanentes du musée. Soixante-dix bijoutiers et orfèvres-plasticiens sont invités à présenter leurs créations les plus récentes au regard des œuvres du Moyen-Age / Renaissance, XVIIe / XVIIIe siècle, XIXe Siècle, Art nouveau/ Art déco, Moderne et Contemporain, ainsi que dans la galerie d’actualité et dans la galerie des bijoux. Comment se renouvelle le rôle de la parure aujourd’hui ? C’est la recherche plastique, l’audace formelle, l’aspect spectaculaire, la justesse dans la façon « d’interroger » le corps contemporain et de pointer les nouveaux comportements sociaux qui primera dans cette exposition-parcours du bijou en France.

collier Geraldine Luttenbacher

Liste des créateurs invités dans le projet «Dans la ligne de mire» :

* Créateurs indépendants
Marianne AnselinBrune BoyerFrédéric BrahamChristophe BurgerMonika BruggerFaust CardinaliTaher ChemirikCathy Chotard — Cathy Coez — Florence CroisierMarion DelarueEric de Gésincourt — Marie-Aimée Grimaldi — Joanne GrimonprezSophie HanagarthElie Hirsch Buchwald — Marie Masson — Evelie MouilaGilles JonemannEmmanuel LacosteCatherine Le GalFlorence LehmannPatricia LemaireBenjamin LignelGéraldine LuttenbächerChristophe MarguierAude Medori —  Astrid Meyer — Julia MorogeJean-François PereñaGalatée PestreAgathe Saint-Girons — Annie Sibert — Maud Traon — Patrick Veillet — Laurence VerdierClaire WolfstirnNelly Zagury

 

* Installations spécifiques
Arik Levy — Gaelle Chotard — David Roux-Fouillet — Aoi Kotsuhiroi — Alexandre Keller — Elene Usdin
* Bijoux de couture et métiers de la parure
Maison Chanel (avec les contributions des ateliers Lesage, Desrues, Goossens, Guillet, Lemarié, Gouvernel) — Maison Lanvin — Erik HalleyAnnabelle d’Huart (avec la Manufacture nationale de Sèvres) — Aurélie Lanoiselée — Camille Lescure — Mouton Collet — Aude TahonNatalia Brilli
* Haute-bijouterie et haute-joaillerie
Maison Hermès (par Pierre Hardy) — Maison Boucheron (par Shaun Leane) — Victoire de Castellane pour Dior Joaillerie

  Bijou "de langue" en or fin d'Emmanuel Lacoste, clin d'œil au dicton "la parole est d'or".Emmanuel LacosteBijou « de langue » en or fin, clin d’œil au dicton « la parole est d’or »

gilles jonemann - collier en verre créé pour l'expo "dans la ligne de mire"
Gilles Jonemann – collier créé pour l’exposition - ampoules de verre taillées, ressorts, pièces de jouet

Pendentif "aîtres"  Cuivre  Brune Boyer  Membre fondateur D'un bijou à l'autre  Son travail sera exposé au Musée des Arts Décoratives du 20 Septembre 2013 au 2 Mars 2014Brune Boyer – Pendentif « aîtres »  Cuivre 

Patricia Lemaire POINT DE MIRE - 2004 objet de déambulation maillechort, laiton  modèle Miyuki Koshimizu - photo François Kraemer  Le travail de Patricia sera visible aux Circuits Bijoux au Musée des Arts Décoratifs pour EN LIGNE DE MIRE à Collection pour ANTI BIJOU à Talent pour UN BIJOU POUR MOI chez Elsa Vanier pour SURPRISE PARTYPatricia Lemaire –  » POINT DE MIRE » – 2004 objet de déambulation maillechort, laiton  – modèle Miyuki Koshimizu – photo François Kraemer 
Musée des Arts Deco - "Dans la ligne de mire" masques d' Erik Halley
masque d’Erik Halley
Natalia Brilli
Natalia Brilli – quand tout objet de désir se recouvre d’un cuir doux comme une peau de bébé ….

 L’exposition « Dans la ligne de mire » propose un panorama inédit de la création française actuelle dans le domaine du bijou. Déployées au sein des collections permanentes du musée des Arts décoratifs plus de 600 pièces vont témoigner du rôle de la parure aujourd’hui, Des recherches plastiques, de l’audace formelle, de la justesse dans la façon d’interroger le corps contemporain et de pointer les nouveaux comportements sociaux. 55 créateurs de bijoux contemporains indépendants, sont ainsi invites à présenter leurs œuvres les plus récentes dans une scénographie des designers anonymes ponctuée de photographies, de vidéos, de clips d’artistes, de documentaires, de défilés ou campagnes de communication publicitaires.
Il a semblé important de mettre à l’honneur aujourd’hui aux Arts Décoratifs une cinquantaine de talents, émergents ou confirmés, afin de mieux faire connaître les expérimentations, tant au niveau des matières que des formes, menées par ces bijoutiers et orfèvres-plasticiens. Ceux-ci cherchent à inclure le domaine du bijou dans le champ de l’art contemporain, comme une pratique conceptuelle à part entière. Cette volonté les amène à rompre avec les conventions du bijou classique. Formés dans des écoles d’art, ils nourrissent une réflexion personnelle et critique, où l’observation des mutations dans les codes sociaux, les questions de valeur, de statut social, de destination, de genre, d’intimité, va prendre le pas sur les impératifs purement commerciaux ou la simple notion d’accessoire.
Les bijoutiers contemporains sont ceux que le public connaît le moins bien, ces derniers produisant essentiellement des pièces uniques, réalisées entièrement à la main, exposées seulement dans quelques galeries spécialisées, dans des musées d’arts appliqués ou d’art contemporain, en l’absence d’un appareil critique adapté et d’une couverture médiatique efficace. Ces créateurs consacrent toute leur vie artistique au domaine du bijou… Ainsi, leur production se démarque de celle qu’on englobe habituellement sous la dénomination « bijoux d’artistes », ces termes concernant des sculpteurs ou peintres souvent de grand renom, ayant dessiné ponctuellement des bijoux. Il en est de même pour les bijoux de designer qui jamais ne creusent aussi intimement et sur le long terme un vocabulaire personnel autour des multiples références historiques et symboliques du bijou.
« Dans la ligne de mire » consacre également une large place à des créateurs liés au domaine du bijou de couture et de mode, activité fondamentale dans l’histoire des industries du luxe en France, qui constitue un creuset de créativité et d’innovation sans équivalent hors de France. Cet apport original de la création hexagonale dans le domaine élargi de la parure (accessoires, broderies…) est représenté tant par des ateliers semi-industriels de haute-technicité que par des artisans travaillant seuls, qui savent transmettre avec virtuosité des savoir-faire traditionnels rares, complétés par l’apport de nouvelles technologies, au service d’expérimentations incessantes.
Ces deux domaines, l’un délibérément conceptuel et l’autre conçu comme un art appliqué, sont habituellement assez distanciés, leurs acteurs ne se croisant que rarement dans les mêmes lieux d’expositions. « Dans la ligne de mire » est l’occasion de montrer que ces scènes parallèles convergent dans un même imaginaire de la métamorphose complète du corps, liées par un idéal de réinvention perpétuelle des approches techniques, mues par des défis esthétiques visant pareillement à émerveiller, intriguer, voire choquer… Dans tous les cas, c’est la diversité des matériaux pauvres ou riches, la signification symbolique et le parti pris spectaculaire des œuvres qui priment alors.
Enfin, trois maisons de haute bijouterie ou de haute joaillerie ont été sollicitées pour la qualité d’innovation et de renouvellement des codes traditionnels de la joaillerie qu’elles ont su engager, grâce à une collaboration avec des créateurs. La maison Boucheron, dans le cadre d’une contribution exceptionnelle, a rencontré l’anglais Shaun Leane. La maison Hermès développe quant à elle le concept de haute-bijouterie, imaginé par le designer Pierre Hardy. Enfin, chez Dior Joaillerie, avec le travail iconoclaste et fantaisiste de Victoire de Castellane.
« Dans la ligne de mire » a été conçue comme un parcours de créations originales, disséminées dans l’ensemble des salles du musée, placées dans les vitrines au sein des objets, du mobilier et des period-rooms qui constituent les différents départements chronologiques, du Moyen Age à la période contemporaine. Les bijoux entrent ainsi en résonance avec le vaste répertoire ornemental des arts décoratifs : ils seront regardés avec plus d’acuité que s’ils avaient été présentés dans une salle vide uniquement réservée à leur intention. Quelques projets, hors-norme au regard de leur taille ou de leurs matériaux non précieux, sont présentés hors vitrines. Ces installations surprennent le visiteur par un rapport d’échelle et d’espace inattendu dans ce domaine du bijou. Certaines salles sont réinvesties par des artistes associant habituellement le bijou à un scénario (image ou texte) avec des propositions spécifiques mêlant bijoux, vidéos ou photographies.
Pour compléter le parcours, un projet intitulé «Bijoux de parade / Bijoux de combat», déployé à la manière d’un tableau vivant, prend place dans la Galerie d’Actualité du département contemporain. On y retrouve certains artistes déjà présents dans d’autres endroits du parcours, avec des créations inspirées par l’armure, l’uniforme militaire ou le camouflage, imprégnées d’une certaine violence liée à l’affirmation d’un pouvoir. Elles abordent en outre l’actuelle vogue des modifications volontaires de la surface du corps, piercing, tatouage, scarification.
Enfin, plusieurs interventions du designer Arik Levy, inspiré de son précédent projet Crystal Palace pour Swarovski, en particulier de grandes sculptures-cages et des agrandissements photographiques évoquant la taille du diamant, jalonnent également ce parcours du bijou contemporain au sein du musée.

Shaun Leane (when working for Alexander McQueen)- tribal origins / hooped necklacesShaun Leane (when working for Alexander McQueen)- tribal origins / hooped necklaces

Évelie Mouila - pieces that explore the sensation of wearing jewellery. Made by Évelie Mouila, the installation combines making & visual communication. Through her practice Mouila found an unexpected solution to materialise the relation between body, jewellery & clothes. Coming from the idea that jewellery alone can be seen as clothing, she creates jewellery that dresses the body, becoming clothing, & clothing that dresses the body is jewellery.   www.eveliemouila.comÉvelie Mouila – pieces that explore the sensation of wearing jewellery.

 

Musée des Arts Décoratifs

107 rue de Rivoli , 75001 Paris
Tél : 01 44 55 57 50
Site : www.lesartsdecoratifs.fr

Le catalogue

« Dans la ligne de mire, scène du bijou contemporain en France »
Publié sous la direction de Frédéric Bodet, conservateur à la Cité de la Céramique à Sèvres. Spécialiste dans les domaines de la céramique, du bijou et de l’orfèvrerie, il a été commissaire de plusieurs expositions aux Arts Décoratifs et de nombreux projets dans le cadre de la Fondation Bernardeau et directeur artistique de la Nouvelle Biennale de Châteauroux en 2005 et commissaire associé de Céramique Fiction au musée des Beaux-Arts de Rouen en 2006. Il a entre autres dirigé le livre Circuit céramique (Les Arts Décoratifs, 2010) et contribué à l’ouvrage Céramiques XXe siècle (Les Arts Décoratifs, 2007)
Textes
- Michèle Heuzé, historienne du bijou, gemmologue, auteur de Dior joaillerie (2012)
- Karine Lacquemant, assistante de conservation aux Arts Décoratifs, département Moderne et Contemporain
- Benjamin Lignel, créateur de bijoux, designer, plasticien, critique
Editions Les Arts Décoratifs
192 pages, 150 illustrations
Prix : 39 €

16/10/2012

virus de la COMPARAISON …….. ? Cathy Chotard / Erik Urbschat

Classé dans : Cathy CHOTARD (FR),COMPARAISON,Erik URBSCHAT (DE),virus de la COMPARAISON — bijoucontemporain @ 15:01

 

 Cathy Chotard - ring - "fragments d'or en suspension"Cathy Chotard – ring – « fragments d’or en suspension »

Cathy Chotard apprivoise les métaux précieux depuis les années 90, alors qu’elle travaille aux ateliers Fontblanche à Nîmes, dans la mouvance des pionniers du bijou contemporain. Aujourd’hui, elle reste fascinée par le matériau or ou argent plus que par la forme du bijou. Cathy Chotard est une bâtisseuse. Elle tisse et compose à l’aide de ses précieux outils personnalisés, des myriades de granules martelées, fragiles et uniques. (Prix Liliane Bettencourt 2006)

Erik Urbschat - “Hedgehog” FlourishRing in 18ct yellow gold 2160£Erik Urbschat – Porcupine ring

« The flexible pins do not only determine the look of this ring but also make for a special, inspiring haptic experience. MODERN JEWELRY COLLECTION – WINNER 2010. »

Enregistrer

Enregistrer

25/02/2010

CAGNES-sur-MER (FR) – Espace SOLIDOR – Collection permanente – Musée

Labellisée «Ville Métiers d’Art», Cagnes-sur-Mer s’investit, depuis plus de dix ans maintenant, dans la promotion du bijou contemporain. Les expositions se succèdent ainsi régulièrement à l’Espace Solidor, au pied du Château Grimaldi et accueillent de nombreux artistes français et étrangers de renommée internationale.

Aujourd’hui, le fonds permanent constitué d’œuvres originales acquises au fil de ces événements culturels, offre un regard unique sur le bijou et la création contemporaine. Composé d’or, de pierres précieuses, de métaux divers, de matières composites, de bois et même de papier, le bijou contemporain illustre la maîtrise et le talent des artistes qui le façonnent, au gré de leur inspiration, de leur culture et de leur sensibilité.

Solidor-fonds permanentsolidor-expoCagnesS - regard sur L'Estonie

Récemment, la collection s’est enrichie avec les dernières acquisitions de Kadri Mälk, Tanel Veenre et Piret Hirv de l’exposition «Regard sur l’Estonie» (juin 2007).

Tanel veenreKadri Mälk - brooch -'the order of garter' Cork, silver, synthetic sapphires , smoked quartz, ebonyPiret Hirv - broche 'two' - or

Tanel Veenre – broche
Kadri Mälk – brooch -’the order of garter’ Cork, silver, synthetic sapphires , smoked quartz, ebony
Piret Hirv – broche ‘two’ – or

Ces bijoux, qui dépassent la simple fonction esthétique d’ornement du corps sont à eux-seuls de véritables porteurs de message, aux formes surprenantes et aux matériaux insolites.

Artistes représentés :
Christel Balez – Robert BainesGijs BakkerArlette BaronIris BodemerFrédéric BrahamChristophe BurgerJoaquim Capdevila – Faust Cardinali – Françoise et Claude ChaventCathy ChotardCostanza – Xavier Doménech – Gabriele Dziuba – Eva Eisler – Denis Essayie – Joël Faivre-Chalon – Karl Fritsch – Kyoko Fukuchi – Henri GargatEsty GrossmanSophie HanagarthMari IshikawaGilles Jonemann – Mila Kalnitzkaya – Kepa KarmonaMichaela KirchnerElisabeth KrampeFlorence LehmannPatricia LemaireBenjamin LignelNel Linssen – Michail Maslennikow – Paul McClureAmandine Meunier – Astrid Meyer – Ted NotenRitsuko OguraSuzanne Otwell-NegreClaude PelletierRamon Puig-Cuyas – Anna Raigorodskaya – Gerd Rothmann – Julie Rouault – Agathe Saint-GironsKiff SlemmonsJanna SyvänojaTorunChristophe VerotWabéAnnamaria ZanellaChristoph Zellweger

Wabé broche papier maché - 2002solidor-Mari Ishikawa-Necklace-Blooming Red-2004- japanese kozo paperCathy Chotard

Wabé broche papier maché – 2002 (bon, pas au musée, c’est la mienne !)
Mari Ishikawa – Necklace-Blooming Red-2004- japanese kozo paper
Cathy Chotard

Espace SOLIDOR
Place du Château, Haut-de-Cagnes
06800 – Cagnes-sur-Mer
France
Telephone: +33 4 93 73 14 42
Fax: +33 4 93 22 19 09
M. Roland Constant
mail: r.constant@cagnes.fr

chaque exposition qui a lieu à l’Espace Solidor est mise en ligne sur le site de la ville :
www.cagnes-sur-mer.fr/  onglet “culture”.
(merci de cette précision donnée par l’Espace Solidor :-) )

23/02/2010

Musée des Arts DECO, Paris – galerie des bijoux

Arts décoratifs – Collections – Parcours – Galerie des bijoux

Musee Arts Deco PARIS - Galerie des bijoux

Période contemporaine

À partir des années 1960 les créateurs modifient de façon spectaculaire l’usage des matériaux de la bijouterie traditionnelle. À l’étranger, plus encore qu’en France, certains cherchent à dépasser l’idée qu’un bijou puisse être seulement signe de richesse. L’Anglais David Watkins, le Néerlandais Onno Boekhoudt, le Suisse Christoph Zellwegger, la Norvégienne Tone Vigeland, pour ne citer que quelques-uns des artistes de la collection, travaillent volontairement sur des matériaux pauvres et proposent un nouveau rapport au corps. Traitant l’argent comme une dentelle, le torque Mains de la Néerlandaise Jacomijn van der Donck est caractéristique du bijou mi-parure mi-vêtement. Les étonnantes écharpes en papier bonbon ou pellicule photographique de la Suisse Verena Sieber Fuchs  jouent plus encore de la confusion entre vêtement et ornement. En Italie, en revanche, le travail de l’or garde tout son prestige. Une école située à Padoue (Le Arti Orafe) a notamment formé, depuis les années 1970, des créateurs remarquables qui travaillent essentiellement la matière précieuse tout en jouant sur les textures et en affirmant l’omniprésence de la géométrie. Le musée possède des œuvres de Francesco Pavan, Giampaolo Babetto et Annamaria Zanella.

Jacomijn VAN DER DONK, collier-col mains - 1994 -argent

Jacomijn VAN DER DONK, collier-col mains – 1994 -argent

Sur la scène internationale, la France s’illustre depuis les années 1970 par le renouvellement des matériaux sans mettre totalement de côté le travail des matières précieuses. Grande créatrice de bijou de ces années, Costanza utilise indifféremment or et altuglas pour de spectaculaires bagues ou pectoraux. Henri Gargat défend également les matières non conventionnelles, même si sa formation traditionnelle lui a laissé le goût des matériaux nobles qu’il glisse toujours subtilement dans ses bijoux, comme en témoigne le bracelet du musée, pièce en aluminium articulée grâce à des vis en or. Afin de faire sortir le bijou de son carcan traditionnel de préciosité, Jean Dinh Van puise ses sources dans le quotidien (pendentif Lame de rasoir) et dans certaines civilisations (pendentif Pi). Gilles Jonemann utilise ardoise, bois, plastique ou graines en y ajoutant toujours une note précieuse. Un collier en écailles de poisson et or, un autre en galets montés sur fil de pêche ainsi qu’une bague en graine de Ségou et argent illustrent cette tendance. Le travail sur la matière reste au centre des recherches : Claude et Françoise Chavent avec leurs étonnants effets de volume, Cathy Chotard avec ses accumulations de minuscules pastilles de métal, Monika Brugger avec son métal repercé.

Claude et François CHAVENT - collier pavés

Claude et Françoise CHAVENT – collier pavés

Cathy Chotard - Collier (2007),  or 750 18 carats de 16 grammes, fil synthétique «siglon». 20 cm de diamètre - «Ce collier est né de la vision d’une toile d’araignée traversée par la lumière. De minuscules débris végétaux reposaient sur cette toile. Ainsi a surgi l’idée de mettre l’or en suspension». Pour cette pièce, la créatrice a divisé 16 gr d’or en 3000 minuscules fragments. Reliés délicatement entre eux, ils semblent aimantés et forment une voie lactée lumineuse, presque immatérielleCathy Chotard – Collier (2007),  or 750 18 carats de 16 grammes, fil synthétique «siglon». 20 cm de diamètre

Musée des Arts DECO, Paris - galerie des bijoux dans Annamaria ZANELLA (IT) photo3Gilles Jonemann

Dans une veine totalement différente, les bijoux de Claude Lalanne utilisent ses deux techniques favorites : empreinte et galvanoplastie. Moulant tout ce qui l’inspire, elle reprend dans son collier Lèvres les audacieux moulages de seins qu’Yves Saint Laurent avait choisis pour ses défilés en 1969 tandis que son collier Ronces est étonnamment agressif pour un bijou.

Tout en restant à l’écart des grandes maisons de joaillerie, Jean Vendôme a aussi su mettre admirablement en valeur le travail des pierres. Sa bague Ferret, articulée sur la main, témoigne de ses recherches sur la mobilité du bijou.

Ces dernières années, la joaillerie a connu un nouveau souffle. Les œuvres récentes de JAR, Cartier, Boucheron, Chanel, Van Cleef et Arpels, Lorenz Baümer et Solange Azagury Partridge témoignent de ce renouvellement. L’importance de la couleur dans la joaillerie contemporaine est particulièrement évidente dans ces pièces qui puisent leur inspiration à des sources très diverses. Le bracelet de JAR est exemplaire de la liberté d’expression de son créateur qui privilégie couleur, mouvement et emploi d’une grande variété de matériaux. Les références aux collections lointaines, qui ont toujours été si importantes chez Cartier, trouvent dans des collections récentes comme Baiser du dragon une nouvelle expression. Deux jeunes créateurs de joaillerie, Solange Azagury Partridge et Lorenz Baümer, ne se laissent pas enfermer dans des thèmes traditionnels : la bague Days of the week de la première et le bracelet Légumes du second sont emblématiques de leur humour associé à la perfection et à la rigueur.

 

Musée des Arts déco­ra­tifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris

Tél. accueil : 01 44 55 57 50
- du mardi au dimanche de 11h à 18h – dernier billet vendu à 17h30
- le jeudi : nocturne jusqu’à 21h – dernier billet vendu à 20h30
- fermés le lundi.

Département Art nouveau, art déco, bijoux
Evelyne Possémé, conservatrice en chef
Tél. : 01 44 55 58 15
Mél. : Evelyne.Posseme@lesartsdecoratifs.fr

http://www.lesartsdecoratifs.fr/

Bibliothèque des Arts décoratifs
Tél. : 01 44 55 59 36
Fax : 01 44 55 59 89
Mél. : bibliotheque.artdeco@lesartsdecoratifs.fr

107RIVOLI, l’espace boutique
Tél. : 01 42 60 64 94
Tél. librairie : 01 42 60 64 95
Mél. : artcodif@lesartsdecoratifs.fr

Book bijoux Musee sArts Deco

BOOK : La Collection de bijoux du musée des Arts décoratifs à Paris
36 pp, 106 ill. – broché
Edns Les Arts Décoratifs, 2004
Distribution Vilo
20€ – commande possible à commandes-editions@lesartsdecoratifs.fr

 

MODELSCULPT |
Valérie Salvo |
dochinoiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françoise Fourteau-Labarthe
| Aidez les jeunes artistes
| Tableaux de Christian Maillot