BIJOU_CONTEMPORAIN

Bienvenue sur mon blog

06/12/2013

Sophie Hanagarth WINS the Françoise van den Bosch AWARD 2014

Classé dans : ESAD Strasbourg (FR),Prix/Awards,Sophie HANAGARTH (CH) — bijoucontemporain @ 3:43

SOPHIE HANAGARTH WINS the Françoise van den Bosch Award 2014
Since 1980 the Françoise van den Bosch Award is awarded every two years to an (international) jewellery artist whose work is of outstanding quality and appeals to younger generations and the audience.

« Bijoux de famille », collier, capsules de bière, 1997
Photo : Sophie Hanagarth - bagues bouche, acier inox
Sophie Hanagarth – « Lipstick » : bagues bouche, acier inox – 2013
« Lipstick est une bague-bouche, un tube sur lequel se profilent à l’une de ses extrémités des lèvres pulpeuses. En l’enfilant, c’est le doigt qui se fait engloutir, une extrémité du corps qui se fait prendre. Conçue comme une amorce à la sensualité, elle nous absorbe, nous mange, nous suce. Un bijou cannibale. »
Sophie Hanagarth bagues lipstick
Sophie Hanagarth – « Lipstick »
Sophie Hanagarth - Traquenard, bracelet, fer pur forgé, 2013
Sophie Hanagarth – Traquenard, bracelet, fer pur forgé, 2013
Fers est le titre générique d’une recherche autour du fer forgé. Si les fers sont bien des entraves, ce double sens offre une réflexion sur une éventuelle nature du bijou. Les armes, les chaînes, les bijoux restent bien associés aux mêmes mythes et aux mêmes caractères chthoniens de ses forgerons- créateurs. De Vulcain à l’enclume ou de Prométhée enchaîné, du fer aux entraves, les bijoux de fer forgés sont aussi une manière radicale d’entrevoir la parure à la quintessence du geste créateur brut et sans complaisance qui orne.
Traquenard est le titre de bracelets en fer forgé, tels des pièges à loup, ils sont constitués de deux arceaux en barres de fer munis de griffes acérées articulées entre elles qui tant tôt s’ouvrent, tantôt se ferment.
Ce sont des mâchoires, dentiers ou bouches qui portées au bras nous absorbent, nous mangent ou nous sucent. En enfilant ces bracelets c’est déjà la main qui se fait engloutir, c’est une extrémité du corps de l’homme qui se fait prendre. Le traquenard devient fers, le piège une menotte. Ces bijoux sont aussi conçus comme une amorce à l’éveille d’une sensualité.
C’est la transformation directe de la matière par différentes pressions et flexions qui m’intéresse. Le fer a chaud perd sa structure, il devient un matériau amorphe. Il peut à chaud se déformer tel une pâte à modeler et ainsi offrir un répertoire de lignes molles et organique.
De maquettes en pâte à modeler au fer forgé, la technique entreprise se résume à ce-ci: «Comment retranscrire des formes de couleur molles en un bijou de fer dur et noir?»
Sophie Hanagarth (Lausanne, Switzerland 1968) studied goldsmithing and jewellery in Switzerland from 1988 – 1995. She has been teaching at l’Ecole des Arts Décoratifs in Genève, at l’Ecole de l’Afedap in Paris and since 2002 at the jewellery department at l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs in Strasbourg. She lives in Paris.  Sophie Hanagarth is known for her work in forged iron – in her jewellery she combines strong concepts, humour and surrealism with highly skilled craftsmanship. Since 1980 the Françoise van den Bosch Award is awarded every two years to an (international) jewellery artist whose work is of outstanding quality and appeals to younger generations and the audience. The Award is granted by the Françoise van den Bosch Foundation and involves an amount of money and the acquisition of a piece of jewellery by the award winner.
The private Foundation, initiated by friends and family of jewellery designer Françoise van den Bosch (1944-1977), started in 1980 after her sudden death. It is the aim of the Foundation to stimulate international jewellery.

15/03/2013

EXPO ‘(very) new French jewellery’ – V & V Gallery, Vienna (Austria) – 15 Mars-17 Avril 2013

(Very) New French Jewelry – C&M&J&N&Y&A&C CHEZ V&V - V & V Gallery , Vienna, Austria

Du camée à la video, l’Atelier Bijou de la HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin, dont l’ESAD Strasbourg) expose un ensemble d’objets aussi variés que le sont les différentes personnalités de ces diplômées de la HEAR.

12.03.13 C chez V & V  (very) new french jewellery - Exhibition at the galerie V, Vienna, Austria    March 15 to April 17, 2013  Opening at 7 on Thursday, March 14

Avec : Camille Fischer — Marion DelarueJulia MorogeNelly Zagury — Yiumsiri Vantanapindu — Annie Sibert — Carole Deltenre
Coordination : Florence Lehmann et Sophie Hanagarth

March 2013 - (very) new french jewellery - V & V Gallery , Vienna, Austria  I’ve been invited (Nelly Zagury) w/  contemporary jewelers by V Gallery to show some of my work, jewellery unique pieces & photography.  I’m in charge of the visual communication of the event. Artists invited: Camille Fischer, Marion Delarue, Julia Moroge, Nelly Zagury, Yiumsiri Vantanapindu, Annie Sibert, Carole Deltenre

expo V - carton expo collective - texte

Galerie V&V

Bauernmarkt 19
1010   Wien
www.galerievundv.at tel +43 1 535 63 34
fax +43 1 8102121 40
mail vundv@aon.atwww.galerievundv.at

29/10/2011

Florence LEHMANN « généa-logique »

Diplômée de l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg, Florence Lehmann (née en 1964 à Brumath et membre fondateur de l’Association Corpus) y enseigne aujourd’hui la création du bijou contemporain. Elle collabore aussi au cahier de tendances du CPDHBJO et a été nommée membre du Conseil des Métiers d’Art. Elle crée des collections pour différentes entreprises éditrices de bijoux. Ses pièces uniques, essentiellement en résine blanche – régulièrement exposées dans des galeries ou des musées – entretiennent par leur gestuelle, un rapport étroit avec le corps…  (Gal. Elsa Vanier)

With the genealogical series of rings, she is pursuing her research on the meaning of the transmission and the mould as a matrix. The imprint is thought of as a complete technique and system for procreation. When the transmission of characters is truly close, successful, like a cloning. These notions of a journey, chain, matrix and their analogies to the body have rarely achieved such a subtle reminiscence in jewellery. » (Michèle Heuzé-Joanno, « généa-logique » -galerie V&V exhibition 2006)

http://raphaelportfolio.free.fr/images/florence/flo5.jpg
Florence Lehmann – Série généa-logique – bagues en résine moulée d’après des matrice mâles et femelles empreinte génétique de la mère à l’extérieur, celle du père à l’intérieur Clone en or bonne maman moulé d’après la pièce unique en résine or brut de fonte, série limitée éditée par Bellon Créateur 2003-2004

Florence LEHMANN
Florence Lehmann« Naissance bien tournée » portée détourée – 4 perles en bois tourné, peintes – 2003-2004 - photo Jean-Louis Hess

http://static.velvetdavinci.com/images/lehmannnaissance1web.jpg
Florence Lehmanncollier « Naissance bien tournée » 

 
The flesh of words,
A common thread in contemporary French jewellery

by Michèle Heuzé-Joanno, exhibition commissioner
« Florence Lehmann ‘bejewels’ her life, dresses her jewellery. Once, as a young girl, head in the clouds, she transformed part of the sky into a brooch, a cut between two roofs. She shared this dream energy, this softness of the blue sky against the blues of the soul, that of metal as a mirror reflecting life. Then, she fell in love, and her work, with humour, puns, constantly narrated this link. From her happiness was born a little girl, Rosa-Lou. The thought process was once again moved; with maturity, the analysis is more subtle, blending maternity with the questioning of the creative process. Her artistic quests are those of all women, all mothers. Her jewellery touches because each one can find in them his or her own story. They are complicit jewellery, without a sophisticated image. Her assets do not change, she knows the communicative strength of colour, words and symbols.
Her colour is white, her penchant red. White is neutral and red acts as a contrast, with words giving the spirit. In this way, a large bracelet takes on consistency with its title: The empty is full (Le vide est un plein). The interior, the empty, is red, cut out in the form of a heart. Profiles of faces serve to describe human relationships, uncertainties. Tu me fais tourner la tête, a ring to turn people’s heads. The waltz, another to be balanced where two profiles face one other in a sceptical dilemma. On a bracelet, the profiles are linked by a red thread: the secret is in the look. The title sometime serves as a riddle or as a link between two elements: Today is a ring where the finger is placed between the inscription “tomorrow” and an old Egyptian medallion, for “yesterday”. The wearer becomes active, you oscillate Between, wisdom and passion, two earrings. The body is active, gestures participating in unveiling the sometimes hidden message. In this way, a ring where “yes” is written on one side and on the other “no”, reflecting the difficulty of speech or the desire of the day…Pushing the involvement of the body and the designer’s taste for words, one earring can only be read when reflected in a mirror.

From the first to all appearances
Why do we wear jewellery? To go out into the world as for the first time, to make us suitable to appear. From the link between this first appearance and the wearing of jewellery to appear, Florence Lehmann studies the mysteries of this.
Think of a ring, a bracelet, a necklace. To put it on, to make it exist, you put it on: and so it is born. Think of yourself, your arrival in this world, this first arrival, this first outing: and so you are born. The journey stops when the child’s head appears, stopped at the nose. Fl. Lehmann freezes time to take advantage of the moment and better understand the jewellery and its significance. The necklace, externally, round like an egg, carries within the silhouette of the wearer. Through necklaces of large pearls that can barely be put on, she translates the sensation of this. Certain pearls remind us of stylised bones, others round and particularly voluminous, like a belly, bear on a flat side the Mysteries of life: cellular divisions from the first three days in fresh and joyous colours. On others, the face is covered by the face of a child, masked by gold leaf, which fades with time. The mystery remains, you can never know everything about somebody, it is through contacts that the veil is lifted.

The internal drawing of the face is taken up again on a gold thread or silver chain, with the faces passing by one another, from one birth to another, between ancestors and children, the jewellery is a chain, a human chain, a genealogical chain. In this way, Fl. Lehmann goes back to our roots. On the bracelet, Noah, the descendants of the latter are enumerated. Its formal complexity takes up the symbolism again: the calligraphic link, in white latex, holds two shells, the mould for objects to come. Since 1998, Fl. Lehmann has been reflecting on the analogy between the plastic birth of shapes and that of men, between creation and procreation. Her colour, white, is participative here. “White, on our soul, acts like absolute silence… This silence is not dead, it overflows with possibilities for life…it is a nothing full of juvenile joy or, to put it better, a nothing before any birth, before any beginning”.
With the genealogical series of rings, she is pursuing her research on the meaning of the transmission and the mould as a matrix. The imprint is thought of as a complete technique and system for procreation. When the transmission of characters is truly close, successful, like a cloning, Fl. Lehmann reflects it in noble metal and not white resin. These notions of a journey, chain, matrix and their analogies to the body have rarely achieved such a subtle reminiscence in jewellery.
 »

http://static.velvetdavinci.com/images/lehmann9perlesweb.jpg
Florence Lehmann, « Naissance Neuf Perles » – 9 perles perles creuses en résine blanche imprimée la feuille d’or s’efface par usure sur anneau rigide en métal 2002 (images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery)

http://static.velvetdavinci.com/images/lehmann3_9perlesdetailweb.jpg
Florence Lehmann, « Naissance Neuf Perles » Necklace (detail)(images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery)

http://catalogue.gazette-drouot.com/images/perso/phare/LOT/32/2900/262.jpg
Florence LehmannCollier « Naissance 18 Perles ». Perles creuses en résine blanche imprimée, anneau rigide en métal.

http://christianalandete.com/files/gimgs/9_item-3.gif
Florence Lehmann / Naissance – collier résine blanche sur âme légère 2002 – photo Jean-Louis Hess

 

4643 dans ESAD Strasbourg (FR)4644 dans Florence LEHMANN (FR)
Florence Lehmann ‘Noé’ – bracelet en trois parties résine sur âme légère reliée par du latex imprimé 1998

http://www.klimt02.net/uploaded_images/4627.jpg
Florence Lehmann ‘Petit vide est plein’ anneau en plexi blanc taillé et laqué 1996

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT6PANeUlw5mXgOU9r95tmB-BYc01gygiGTW8E0mnDzyg7iFHut-Q
Florence Lehmann – collier torque « coeur réfléchi »

http://images.artnet.com/WebServices/picture.aspx?date=20091209&catalog=180091&gallery=423780519&lot=00197&filetype=2
Florence Lehmann – collier torque – resine, argent, pâte de verre

08/03/2011

EXPO ‘TIERPARADE’ – Institut Français de Munich (DE) – 17-20 mars 2011

Contemporary jewelleries made by young artists and students from ESAD de Strasbourg (France)
Exhibition curators: Sophie Hanagarth and Florence Lehmann
Date: 17-19 March 2011
Opening: 18 March 2011, 18:00

A l’occasion de Schmuck’ 11, dans le cadre de la Foire internationale de l’Artisanat de Munich, l’atelier Bijou de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg s’inscrit dans son parcours OFF et s’expose à l’Institut français de Munich. L’atelier Bijou de l’ESAD de Strasbourg est le seul existant au sein d’une école d’art en France. C’est un espace d’exploration et de réflexion sur la pratique du bijou, sa relation avec le corps et son inscription dans le champ de l’art. Il est associé aux ateliers de bois, céramique, livre, textile, métal et verre. La proximité de ces lieux de recherche et de création conduit à une production d’objets délibérément polymorphes. Pour illustrer ces recherches, étudiants et artistes issus de l’École s’emparent des espaces de l’Institut pour proposer des expériences visuelles, mais également tactiles.

EXPO 'TIERPARADE' - Institut Français de Munich (DE) - 17-20 mars 2011 dans Alix TRAN (FR) 71017_203188479708452_7801362_n

Artistes:
Cécile Donche-Gay, Christophe Marguier, Claire Baloge, Joanne Grimonprez, Marthe Lebasque, Carole Deltenre, Lucie St Leu, Marie Pendaries, Hector Lasso, Emilie Losch, Annie Sibert, Pauline Bernard, Sébastien Carré, Clara Denidet, Maxime Leblanc, Amélie Nivet, Alix Tran, Marine Dominiczak, Chloé Durand, Camille Fischer, Emeline Galhac, Maïko Shinagawa, Julia Moroge, Marion DelarueYiumsiri Vatanapindu.

 Shu-Lin WUShu Lin Wu earrings
 Christophe Marguier à no s enfances
Christophe Marguier ‘à nos enfances’ – argent massif flashé or-
2005

Cecile Donche-Gay (ESAD Strasbourg) - paniers de doigt - bague- 2005 - argent, fer tressé
Cecile Donche-Gay (ESAD Strasbourg) – paniers de doigt – bague- 2005 – argent, fer tressé

*Französisches Kulturinstitut
Institut Français de Munich , Salon bleu
Kaulbachstraße 13
München, Germany
Tel: 089 28 66 28 36

Donnerstag, 17. März, 14 Uhr – 19 Uhr
Freitag, 18. bis Sonntag, 20. März, 10 Uhr-19 Uhr
Vernissage am Freitag, 18. März, 18 Uhr

*Ecole Supérieure des Arts Decoratifs, ESAD, Strasbourg (FR)

03/09/2010

COUP de … « COEUR ROUGE » avec Manolya Konuk !

Classé dans : COUP DE COEUR,ESAD Strasbourg (FR),Manolya KONUK (FR) — bijoucontemporain @ 0:07

http://lucileee.blog.lemonde.fr/files/2010/02/hafner_manolya-konuk.1265304219.png
Parade’  « is a succession of 9 rosettes in which the patterns are made out of famous French writings about the nation ( like Voltaire and Rimbaud, Céline). Using the letters as a repetitive pattern, the text becomes a decoration to show off with to all. » / « Confrontant la forme et le fond, les cocardes sont un symbole patriotique. Dentelles de textes d’auteurs français. Portées comme décoration de parade, d’une mégalomanie grandissante, le texte devient décoration d’une décoration. »

« Pour sa broche “cocarde” en feuilles d’argent et or (?) ondulées, percées en mille endroits et superposées les unes sur les autres fabriquant visuellement l’effet d’une dentelle,Manolya Konuk, étudiante de 4e année de l’atelier Bijou de l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg (ESAD*), a reçu le 1er prix de la part de la société Hafner …. Hafner est l’une des principales firmes allemandes à commercialiser des matériaux précieux sous diverses formes, et cette société organise chaque année ce concours à l’intention des étudiants des écoles allemandes et d’une école étrangère –  elle a donc choisi cette année d’inviter l’atelier bijou de l’Ecole de Strasbourg. Ainsi le travail de l’heureuse lauréate 2010, qui s’inscrit dans un travail de réanalyse pure du métal et moins dans une optique manipulatoire ou “conceptuelle“, sera présenté au Schmuckmuseum de Pforzheim, à ce jour, seul musée de la planète entièrement dédié au bijou et possédant une excellente collection d’ornements contemporains. » (blog Lucilee-le Monde)

Manolya  KONUK
Manolya Konukred thread « Penelope » necklace – (photo  Aurelie Dellasanta)

COUP de ...
Manolya Konuksemainier – (photo  Aurelie Dellasanta)

tumblr_l7ltm8oEqe1qdsdjco1_500 dans ESAD Strasbourg (FR)
Manolya Konuk-   semainier – Forge steel and knitted silk thread

semainier / banglesManolya Konuk-   semainier (comment avez-vous deviné que je l’ADORE celui-là ????)

RingsManolya Konuk-     rings – Forged steel and knitted silk thread

Allez voir son « ultra-book » j’y ai fait des découvertes JUBILATOIRES !! :-)

La société C.Hafner a lancé il y a 5 ans une bourse destinée aux jeunes orfèvres et créateurs. Ce prix, qui finance 6 mois d’étude à l’étranger, est offert au lauréat d’un concours de création organisé par C.Hafner.
Particulièrement prisé par les futurs designers, ce concours s’adresse aux élèves des académies, écoles supérieures, écoles d’orfèvrerie, centres de formation professionnels allemands, et aux élèves de l’école supérieure des arts décoratifs de
Strasbourg.
Cette année le jury a désigné Manolya Konuk, étudiante depuis 2007 à l’école supérieur des Arts décoratifs de Strasbourg. Grâce à la bourse obtenue, elle poursuivra sa formation au
Royal College of Art à Londres
.
Après avoir été exposés au musée de Pforzheim, les travaux des lauréats seront présentés dans le cadre du salon Inhorgenta 2010 à Munich.

* ESADEcole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg
1, rue de l’académie 67000 Strasbourg – Tél. 03 88 35 38 58
E-mail : esad@esad-stg.org – http://www.esad-stg.org

07/03/2010

Les Formations de la Bijouterie-Joaillerie en FRANCE

A chaque métier, sa formation. Il existe, en France et à l’étranger, de nombreuses écoles formant aux divers métiers de la Bijouterie Joaillerie.

bijoutier à son établi

Selon l’apprentissage que l’on recherche, la spécialité et l’approche artistique, mieux vaut être bien renseigné; car les écoles ont chacune leurs critères de formation.

Sur Paris par exemple, on compte 4 grandes écoles proposant des formations en bijouterie joaillerie:

les-mains-du-bijoutier-au-travail

L’école Boulle – Nicolas Flamel
Située près de Nation, au numéro 9 de la rue Pierre Bourdan, cette grande école dont la réputation n’est plus à faire est affiliée depuis peu avec le lycée professionnel de la Bijouterie Joaillerie Nicolas Flamel.
Les formations proposées vont du CAP art du bijou et du Joyau, au DMA, équivalent à Bac+2; plus précisément:

CAP Art du Bijou et du Joyau
Formation Complémentaire en Polissage
Mention Complémentaire en Joaillerie
BMA Art du Bijou et du Joyau
DMA Art du Bijou et du Joyau

L’école De la Rue du Louvre ou BJO Formation
Très cotée également, cette école respecte l’apprentissage traditionnel des joailliers d’hier et d’aujourd’hui. Elle propose une vaste gamme de formations, pour tous les métiers de la joaillerie, et s’adapte aux contraintes de chacun avec des formations en alternances, ou continue, dès la 3ème jusqu’aux formations adultes.

On peut donc passer les diplômes suivants:
CAP Art du Bijou et du Joyau
CAP Sertissage en Haute Joaillerie
CAP Bijoutier option polissage
CAP de Lapidaire
CAP des métiers de la Gravure
CAP Orfèvre
Mention Complémentaire en Joaillerie
BMA Art du Bijou et du Joyau
Stages en formation professionnelle continue

outils_de_joaillier

L’AFEDAP
Ecole privée du 19 ème arrondissement, elle forme surtout à l’approche artistique du métier. Gouachés, recherches créatives, modelage, tant de matière qui développent la créativité essentielle à ce métier. On y suit également des cours de fabrication en cire et métal.

Elle forme en 2 ans au CAP art du bijou et du joyau.
Elle propose aussi des diplômes spécifiques à l’établissement: ceux de fabrication métaux précieux; bureau d’étude (design) et bijou contemporain.

L’institut Cartier
Plus particulier, cet établissement, propose, avec seulement 10 places une formation en alternance en 20 mois au sein même de leur prestigieuse enseigne. Les diplômes sont spécifiques à l’institut, et celui-ci ne s’intègre qu’après obtention du BMA art du bijou ou du CAP avec expérience professionnelle.

enquete_bijoux

Ces écoles sont celles qui proposent le plus vaste choix de formations aux métiers de la Bijouterie Joaillerie, mais il en existe d’autres, en province par exemple, dans des lycées professionnels :

Par exemple, l’Ecole de Saumur, le lycée professionnel Jean Guéhenno de Saint-Amand Montrond, le lycée professionnel de la SEPR, à Lyon, le centre de formation à la bijouterie joaillerie Armelle, à Montpellier, l‘Ecole Tane, à Ploërmel,  etc….

(informations données par le site de « made in joaillerie.fr« )

bijoutier

 

Pour plus d’informations sur les

-FORMATIONS en FRANCE : consulter la base de données de la SEMA / INMA :
SEMA INMA , Centre de ressources des métiers d’art,
Viaduc des Arts, 23, avenue Daumesnil, 75012 Paris.
Tél. : 01 55 78 85 85.
info@inma-france.org

http://www.institut-metiersdart.org/

Schéma des formations aux métiers d’art (fichier pdf à décharger)

France - Formation aux métiers d'art (cf site INMA : info@inma-france.org  http://www.institut-metiersdart.org/    Schéma des formations aux métiers d’art

Lexique des diplômes et formations

Financer sa formation

 

-FORMATIONS en EUROPE : consulter le site MOVEart 
(http://www.moveart.org/fr/accueil.html)

MOVEART - http://www.moveart.org/fr/accueil.html :  Réalisé avec le soutien financier de la Commission européenne dans le cadre du programme Leonardo moveart.org est le résultat d'un projet pilote européen SMART.  Site multilingue (Anglais, Français, Italien et Portugais), facilite la recherche d'opportunités de mobilité à des fins de formation et d'insertion professionnelle dans les métiers d'art.  La base de données sur les organismes de formations en Europe concerne 160 métiers

Dans l’univers de la joaillerie, les domaines d’application sont nombreux et variés.
Pour faire de votre croquis un bijou unique, une palette de talents s’activent, avec pour même passion, cet univers du précieux.

On retrouve donc, l’éventail de métiers suivants:

Le négociant en perles et pierres précieuses

Toujours à l’écoute du client, le négociant parcours le monde à la recherche de la pierre qui nous correspond. Il sait alors reconnaître les qualités qui font les valeurs de chaque pierres, et qui nous rendront toujours notre âme d’enfant devant tant d’émerveillement!

Le Bijoutier – Joaillier

Nous y sommes. Le bijoutier joaillier est le principal maître-d’oeuvre du bijou.
De la maquette à la finition, de la bague au collier, chaque pièce prend vie entre les mains de cet artiste. Après avoir réalisé avec le client le dessin de ses rêves, le bijoutier passe à la fabrication, et le bijou prend forme sous ses doigts de fées.

Le Sertisseur

Sous la demande du Joaillier, le sertisseur donne lumière au bijou. Après avoir étudié le type de sertissage le plus adapté à la forme et l’utilité du bijou, (serti grains, clos, à clous, à griffes) le sertisseur met en place les pierres, et fait entrer lumières et couleurs sur la pièce de joaillerie.

La Polisseuse

Oui, Polisseuse, car dans ce métier, on y trouve principalement des femmes (tout comme en sertissage, il existe très peu de femmes).
Cette magicienne de l’éclat, permet au bijou de s’offrir une finalité. Il est alors poli, miroir ou brossé, et naît une seconde fois en nous offrant tout son éclat. Plus une trace d’outil, plus aucun signe d’intervention humaine, le métal lui-même agit et resplendi.
La polisseuse s’occupe également des bains de rhodiage, effectué sur les bijoux (notamment pour les pièces en or gris afin de leur donner un éclat blanc et net).

Le Graveur

Il n’est pas exclusivement ouvrier en bijouterie, mais également en horlogerie, orfèvrerie, ou en gravure héraldiste.
Le graveur orne nos bijoux, de blasons, de mots doux, ou bien encore réalise des médailles en taille directe dans des matrices.
Il travaille souvent à son compte, et dans de très petites unités.
Pour vos alliances, vous savez maintenant qui aller voir!

(sur le site de la SEMA INMA vous pouvez consulter l’Annuaire Officiel des Métiers d’Art)

 

MODELSCULPT |
Valérie Salvo |
dochinoiu |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Françoise Fourteau-Labarthe
| Aidez les jeunes artistes
| Tableaux de Christian Maillot