BIJOU_CONTEMPORAIN

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : bijoux fait main 2014

31/10/2016

EXCHANGE-BIJOU 1 – Julia Obermaier – coup de coeur « lapidaire »

Julia Obermaier

C’est drôle comme « le hasard fait bien les choses » …. Ou, il n’y a pas de hasard ….Un de mes problèmes majeurs dans ma vie actuelle est ma « distance aux gens » … trop près, trop loin, je ne sais jamais où, comment me situer …. trop au bord, spectateur, voyeur, ou trop « dedans », trop impliqué … J’avais coutume de dire à mes enfants « la liberté de chacun, c’est comme une bulle : tu as ta bulle, qui te protège et t’entoure, mais elle est fragile et se « brise » facilement. Et chacun a la sienne. Il faut réussir à t’approcher des gens de manière à ce que ni ta bulle ni la leur n’éclate. C’est ça la liberté de chacun, c’est ça « ta liberté commence là où fini la mienne ». C’est un délicat jeu d’équilibre » …. Je me rappelle, ils m’écoutaient bouche bée ….. Eh bien c’est exactement de ça que parlent les bijoux de Julia Obermaier ! « The distance between people« , the « Private space » ….. Cette découverte m’apporte une immense émotion, et ce d’autant plus que …. comment dire ? ses bijoux me touchaient, je ne savais pas pourquoi, parce qu’à priori ce n’était pas « mon genre » de bijoux mais plus un « genre », un style de bijoux, très prisé actuellement parmi ce qui vient d’Idar-Oberstein ……

Julia Obermaier – (Sur)face the space.
« Private space. Working area. The distance between people. The distance between the world and me. Space is a really important subject for me. If someone is crossing the borders of my spaces without permission, it causes a bad feeling within me. That is why I try to protect them as much as possible. But in daily life, one cannot always keep direct surroundings and personal space in their preferred way. This is because our outside world is always in relation with other people and circumstances.
To build my own spaces I cut slices out of agate or rock crystal.  They represent rooms, spaces, containers, boxes or little caves. Some of my works have empty spaces with corners or nooks, while others have an inner life through engravings I cut within the pieces. I am generating space which can be filled with ones own personal feelings, perceptions and sensations. I see my work as containers protecting the innermost emotions of the viewer or wearer.
In contrast to the large space around us filled with other people, I see these pieces as a part of ourselves. They are little copies of the viewer or the wearer. The space inside is reserved for what people find within themselves. The outside surrounding, which is not always controllable for us, becomes the protector of what lies within the piece.  The wearer can then decide if and who is allowed to approach the work, take a look or even touch it. The pieces embody ideas of a second skin and soul protector from the outside world.  They are meant to induce a comforting feeling of inner silence for the wearer, that they can use to confront a busy world. »

  Julia Obermaier Brooch: Untouchable, 2016 Agate, resin, pigment, stainless steel 10 x 5.5 x 5.5 cm Photo by: Julia Obermaier Julia Obermaier Brooch: Untouchable, 2016 Agate, resin, pigment, stainless steel 10 x 5.5 x 5.5 cm Photo by: Julia Obermaier

Julia Obermaier  Brooch: Round the corner, 2016  Agate, resin, pigment, stainless steel  7.5 x 7 x 3 cm  Photo by: Julia Obermaier: at Marzee Graduate Show 2016: Julia Obermaier (BFA 2016 Idar-Oberstein)  -  Brooch « Round the Corner » • Agate, resin, pigment and stainless steel • ©photo by artist  

« With her bachelor thesis Julia Obermaier delivers a statement of monumental grandeur. To do so, working mainly in agate and rock crystal, is a matter of concentration and patience as well as of spatial transition. Acquiring an extended awareness of space and volume, in the sense of an architectonic perspective,  paired with an empathical sensibility for the wearers and observers body and mind, and at the same time bordering the restrictions of jewellery is a remarkable feature of Obermaiers process of work. The result is a collection of wearables in gemstone with a high quality of sensitivity. As an object, Obermaiers pieces are intriguing and inviting, as soon as they are worn and in unity with the body, they show an until than almost hidden sensuality. » / Theo Smeets

Julia Obermaier Necklace: Come Around, 2016 Agate, resin, pigment 27 x 20 x 3.5 cm Photo by: Julia Obermaier (selected for Marzee Graduate Show 2016:): Julia Obermaier – Necklace: Come Around, 2016 – Agate, resin, pigment – 27 x 20 x 3.5 cm – Photo by: Julia Obermaier (selected for Marzee Graduate Show 2016)

« Agate is one of my most favorite materials. The huge secrecy and variety of agate as a stone and its use over centuries is attracting me in my work. Studying the layers and druses of agate amazes me and makes me curious. What is happening? What is in there? I want to arise these feelings as well in the wearers and viewers of my pieces. You can find sensitivity, strength and multifaceted sides not just in agates, as well in every other living creature. »

She is member of  « Astonish », a group of young jewellery artists which are current students or recent alumni’s form University of Applied Sciences Trier, Campus Idar-Oberstein.
They were present at SCHMUCK 2016, at  Inhorgenta Munich, 12–15 February 2016, at Internationale Handwerksmesse München,  24 February – 1 March 2016 -

 Julia Obermaier- Untitled (No.3) – Necklace – Agate, Steel, 18kt Gold – 450 x 120 x 70 mm – 2014 – Photo by Julia Obermaier: Julia Obermaier (BFA stud. Idar-OberSTEIN 2016) • Necklace  Untitled (No.3) • Agate, steel, 18k gold • 2014 • 450 x 120 x 70 mm ©photo by Julia Obermaier – #MJW16/ « Astonish »

Julia Obermaier Necklace: Breathe, 2016 Rockcrystal, silver, iron, paint, resin 33 x 18 x 2 cm Photo by: Qi Wang  Julia Obermaier Necklace: Breathe, 2016 Rockcrystal, silver, iron, paint, resin 33 x 18 x 2 cm Photo by: Qi Wang

 Julia Obermaier Necklace: Have a look outside, 2016 Agate, iron, fabric, resin, pigment 26 x 11 x 3.5 cm Photo by: Julia Obermaier: Julia Obermaier Necklace: Have a look outside, 2016 Agate, iron, fabric, resin, pigment 26 x 11 x 3.5 cm Photo by: Julia Obermaier




 

 

 

Etudes
Staatliche Berufsfachschule für Glas und Schmuck Kaufbeuren-Neugablonz
Hochschule Trier, Idar-Oberstein, Germany. BFA stud.   2016
Selected Graduate 2016 at Klimt02
Born in Landau a.d. Isar, Germany. 2009 to 2012 apprenticeship to a goldsmith at staatliche Berufsfachschule für Glas und Schmuck in Kaufbeuren-Neugablonz, Germany. Since 2012 studies Bachelor of Fine Arts in Gemstone and Jewellery at University of Applied Sciences Trier, Department Idar-Oberstein. Made during her studies an exchange semester at the Royal Melbourne Institute of Technology in Melbourne, Australia. Lives and works in Idar-Oberstein, Germany.

Enregistrer

24/09/2015

EXPO ‘TRANSMISSION’ – Studio411, Montpellier (FR) – 20 Oct.-12 Dec. 2015

Transmission | Studio411

TRANSMISSION

 

 

  »Très heureux de vous faire découvrir le projet sur lequel j’ai travaillé avec Florine Menant du Studio411 Galerie à Montpellier
Nous avons eu pour but de mettre sur pied une exposition pour soutenir le bijou contemporain en France et plus globalement pour soutenir le projet de loi sur les métiers d’art afin d’enfin reconnaitre au travail de la matière la possibilité d’être reconnu comme une oeuvre originale et non purement comme objet utilitaire. » Sébastien Carré -

* catalogue disponible (09.82.35.05.26 // studio411galerie@gmail.com)

 Transmission Exhibition  /  20 Oct 2015  -  12 Dec 2015:
Avec 56 artistes de 20 pays – dont les 6 Lauréats du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art 2015 par Ateliers d’Art de France
Merci à tous les Artistes impliqués dans ce projet / Thanks to all the artists involved

 

Sébastien Carré Ring: The 7th Continent, 2014 Capsule can, top of plastic bottle, nylon, silk, beads, and shark teeth 8 x 8 x 7 cm Photo by: Milo Lee Photography: Sébastien Carré Ring: The 7th Continent, 2014 Capsule can, top of plastic bottle, nylon, silk, beads, and shark teeth 8 x 8 x 7 cm Photo by: Milo Lee Photography

Du 20 octobre au 12 décembre 2015, Sébastien Carré et Florine Menant présentent Transmission, une exposition de bijou contemporain et du travail artistique de la matière, au Studio 411 à Montpellier.

« Nombre de connaissances et de savoir-faire sont parvenus jusqu’à nous par l’intermédiaire de rencontres et d’échanges. Le contact et la communication ont permis de tout temps à l’Homme de se perfectionner et d’étendre nos compétences ainsi que nos connaissances. Nous avons déjà pu constater dans certaines cultures (où les échanges ont été ralentis ou stoppés) des connaissances ancestrales disparaissent et qui demandent désormais à être réinterprétées, réinventées, transmutées.
Cette exposition vise ici à faire prendre conscience que le travail de la matière ne doit jamais être réduit à un artisanat, il est bien plus que cela : il est vecteur de savoir, de culture et de sens. Il faut au contraire, bien plus le considérer comme une forme d’expression artistique contemporaine bien plus apte à faire rentrer l’art dans nos vies de tous les jours.
Célébrons les échanges et abolissons ces codes qui visent à tout faire rentrer dans des cases pour enfin réellement apprécier et vivre l’art de façon totale afin de ne pas laisser l’individualisme vider nos sociétés de ce qui fait leur beauté.
L’art n’a pas de frontière et ne demande qu’à se transformer. » Sébastien Carré

Les Artistes

Une sélection 56 artistes, représentant 20 pays, met en avant la jeune génération d’artistes du bijou contemporain français diplômés des diverses formations (La HEAR Strasbourg / AFEDAP / ESAD Limoges / Pôle Bijou Baccarat) mise en lien avec les grand noms internationaux de ce domaine :
Aurélie Adam (Fr) — Aiko Fujita (Jp) — Akis Goumas (El) – Angela Ciobanu (Ro/Aut.) – Andrea Vaggione (Arg) – Anneleen Swillen (Be) – Annie Sibert (Fr) – Arnaud Sprimont (Be) – Aude Medori (Fr)  – Carina Shoshtary (All)  – Catalina Gibert (Es)  – Larissa Cluzet (Fr) — Daniela Malev (All)  — Dorothée Van Biesen (Be) — Eliana Negroni (It) – Elin Flognman (Se) – Eva Burton (Es) – Marion Fillancq (Fr)  – Frederique Coomans (Be)  – Gigi Mariani (It) — Heng Lee (Tw) – Isabelle Busnel (Fr/Uk) — Jessica Andersen (Usa)  — Juan Riusech (Fr)  – Katie Jayne Britchford (Aust) — Laurence Verdier (Fr) — Lluís Comín (Es) — Emilie Losch (Fr) – Marie Flambard (Fr) — Miyuki Koshimizu (Jp) – Marie-Eve G. Castonguay (Ca) – Marine Dominiczak (Fr) – Marie Masson (Fr) – Nicolas Estrada (Co) – Olga Raben (Dk) — Pallavi Gandhi (In) – Patricia Gallucci (Arg) – Patricia Domingues (PT) –  Rodrigo Acosta (Arg) – Rosa Nogués Freixas (Es) – Sari Räthel (All) – Sébastien Carré (Fr) — Steffi Götze (All) –  Tanel Veenre (Ee) – Yiumsiri Vantanapindu (Th) – Zil-E-Batool (Pk) — Clara del Papa (IT) — Alina Carp (RO) -

Les 6 lauréats du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art 2015, d’Ateliers d’Art de France, participent également à l’exposition :
Julie Auzillon — Morgane Baroghel-Crucq  — Sébastien Carré  — Anne-Laure Coullomb  — Kaori Kurihara – Xavier Noël
Chacun des artistes présente une pièce conceptuelle illustrant la thématique de la transmission.

Avec la participation de Marianne Gassier, blogueuse française spécialisée dans le bijou contemporain.

broche Rodrigo ACOSTA - expo TRANSMISSION: Rodrigo ACOSTA broche 2015

Frederique Coomans - Chrysalis brooch - expo TRANSMISSION: Frederique Coomans – Chrysalis brooch

Corrado de Meo Brooch: Tulipa Nocturnus, 2015 Polystyrene, acrylic paint, dual epoxy resin, silver, wood 12.5 x 4.5 x 4 cm -- Transmission Exhibition / 20 Oct 2015 - 12 Dec 2015: Corrado de Meo Brooch: Tulipa Nocturnus, 2015 Polystyrene, acrylic paint, dual epoxy resin, silver, wood 12.5 x 4.5 x 4 cm

Nicolas Estrada Brooch: Idol, 2015 Amber, amethyst, silver, steel 5.5 x 3.0 x 2.0 cm Back view: Nicolas Estrada Brooch (BACK) : Idol, 2015 Amber, amethyst, silver, steel 5.5 x 3.0 x 2.0 cm Back view

Akis Goumas Necklace: Transmission of a form Copper, PVC, threads, pigments, mixed techniques 35 x 17 x 7 cm: Akis Goumas Necklace: Transmission of a form Copper, PVC, threads, pigments, mixed techniques 35 x 17 x 7 cm

 collier Aiko Fujita  collier Aiko Fujita

Carina Shoshtary  The-Green-EscapeCarina Shoshtary  The-Green-Escape

 dorothee-van-biesen - collier Dorothee van Biesen - collier (détail)

Gigi Mariani Brooch: Massive Silver, 18kt yellow gold, niello, patina: Gigi Mariani Brooch: « Massive » Silver, 18kt yellow gold, niello, patina

Yiumsiri VANTANAPINDU -  Whenever-one-wishes - expo TRANSMISSION: Yiumsiri VANTANAPINDU -  « Whenever-one-wishes »

Patrícia Domingues Brooch: Serie Duality, 2015 Reconstructed coral, steel: Patrícia Domingues Brooch: Serie Duality, 2015 Reconstructed coral, steel

Eva Burton - bouquet brooch  à TRANSMISSION: Eva BURTON  bouquet brooch

Arnaud Sprimont - brooch at TRANSMISSION expo Arnaud Sprimont - brooch

Jessica AndersonJessica Anderson

 Patricia-Gallucci - Necklace  Patricia-Gallucci – Necklace

Emilie-Losch _ Resistances 30m de collier .... - expo TRANSMISSION: Emilie Losch - « Resistances » – 30m de collier ….

Elin Flognman - Potato Power necklace: Elin Flognman  – Potato Power necklace & circuit diagram for a potatoes neckpiece

Laurence Verdier - collier "emportement" - expo TRANSMISSION: Laurence Verdier - collier « emportement »

"People 2008-2015" by Aude Medori - expo TRANSMISSION: Aude Medori « People 2008-2015″ neckpiece

Eliana Negroni -aluminium necklace - TRANSMISSION: Eliana Negroni – aluminium necklace

Pallavi Gandhi Piece: Pushing the Boundaries, 2014 Sterling silver 4 x 4.2 cm Photo by: Pankaj Mishra Image edited by: Bridgette Shepherd, Klimt02 Pendant and Brooch Front View  Pallavi Gandhi Piece: Pushing the Boundaries, 2014 Sterling silver 4 x 4.2 cm Photo by: Pankaj Mishra

Tanel Veenre Brooch: Airplanes making love, 2013 Wood, tiger eye, silver, cosmic dust, photo TV Tanel Veenre Brooch: Airplanes making love, 2013 Wood, tiger eye, silver, cosmic dust, photo TV

Angela Ciobanu Brooch: Forget-Me-Not, 2014 14k gold, steel, vitreous enamel, recycled silk paper, saw blades 7 x 7 x 5 cm Photo by: Angela Ciobanu From series: Forget-Me-Not -- Transmission Exhibition / 20 Oct 2015 - 12 Dec 2015: Angela Ciobanu Brooch: Forget-Me-Not, 2014 14k gold, steel, vitreous enamel, recycled silk paper, saw blades 7 x 7 x 5 cm Photo by: Angela Ciobanu From series: Forget-Me-Not

Marie Flambard - collier Mold Spores, pièce réalisée en collaboration avec Sébastien Millot (CERFAV)Marie Flambard – collier Mold Spores, pièce réalisée en collaboration avec Sébastien Millot (CERFAV)

Aurélie Adam présentera notamment son bijou Physalis conçu et réalisé pendant sa formation au Cerfav Aurélie Adam  bijou Physalis, conçu et réalisé pendant sa formation au CERFAV

Marie MASSON collier "l'Homme faisan"Marie MASSON collier « l’Homme faisan »

Daniela-Malev - necklace   - dryed potatos: Daniela Malev – necklace   – dryed potatoes

Isabelle BusnelIsabelle Busnel – « Transmettre aux générations futures la magie du bijou contemporain, transmettre l’envie d’oser les matériaux non précieux, les formes, les couleurs et les tailles non conventionnelles, transmettre le courage de sortir des sentiers battus et des bijoux que tout le monde porte… »

Expo TRANSMISSION - Xavier Noël - transmission orale, du verbe comme du virus .....: Xavier Noël – transmission orale, du verbe comme du virus …..

 

 

Studio 411
19, avenue Georges Clemenceau, 34 000 Montpellier
Tél. : 09 82 35 05 26
studio411galerie@gmail.com
www.studio411.fr

 

 catalogue TRANSMISSION

Commandez votre Catalogue / Order Your Catalog : Transmission 20 Oct – 12 Dec Studio411 Galerie

Commandez le catalogue de l’exposition « Transmission » – Studio 411 Montpellier – France (20 Oct – 12 dec) / Order the catalog of the exhibition « Transmission » – Studio 411 Montpellier – France (20 Oct – 12 dec) – Studio411: http://www.studio411.frhttps://www.facebook.com/TransmissionExpositionLivre: A6 : 105 x 148 mm – 64 pages (Français et Anglais)
Book A6 : 105 X 148 mm – 64 pages (French & English)
Price / Prix :15€
+ Shipping / Frais de port : en fonction de la destination / depend on the location
inclu: les photos des oeuvres de chaque artistes ainsi que le texte écrit par la bloggeuse Française Marianne Gassier / With the pictures of all artist and the text wrote by Marianne Gassier French Blog editor : http://bijoucontemporain.unblog.frGraphisme : http://stereo-buro.com (Un grand Merci à Silvia, Diane et Christelle)

Choisissez votre mode de règlement / Choose how to proceed
(Paypal* or Bank Transfer) – Catalogue = 15€ + Frais de port / Shipping fees

 Catalogue : Transmission - exhibition of Art Jewellery and fine Art (20 Oct - 12 Dec 2015) Montpellier France

 

 

Enregistrer

01/11/2014

EXPO ‘la mort vous va si bien’ – Janus Gallery, Montreux (CH) – 1er Nov. 2014 – 15 janv. 2015

Janus Gallery - « la mort vous va si bien » 

 EXPO - Janus Gallery - Montreux (CH) 'la mort vous va si bien'

Mort et Bijou, deux compères qui marchent main dans la main depuis la nuit des temps. Memento mori, vanités, bijoux de deuil, bijoux funéraires de toute sorte et plus récemment crânes os et squelettes avec ou sans intention particulière derrière, ont toujours peuplé le monde de la parure.
Janus Gallery s’est demandé comment les bijoutiers contemporains interpréteraient ce thème, et plus particulièrement comment ils approcheraient l’idée séduisante et dérangeante de « la mort vous va si bien ».
Pour le découvrir, Janus Gallery a invité plus de 120 bijoutiers contemporains du monde entier à participer à un concours-exposition sur le thème « la mort vous va si bien »

Janus Gallery - "la mort vous va si bien" JANUS GALLERY Avenue Claude Nobs 2 CH - 1820 Montreux   +41 (0)21 963 18 84 www.janusgallery.ch

 21 artistes ont été au final retenus pour faire partie de cette exposition, et cette lourde tâche que de les choisir a été dévolue a un jury d’exception.Composé de 7 membres, et présidé par Mme Carole Guinard. Il se compose par ordre alphabétique de:
Mme Elizabeth Fischer, responsable Design Bijou et Accessoires, HEAD – Genève
• Mme Thérèsa Flury fondatrice du Club des Pies, un club dédié aux amateurs de bijoux,
• Mme Florence Grivel, historienne de l’art,
• Mme Carole Guinard, bijoutière contemporaine, scénographe au mudac, chargée de la collection de la confédération(collection de bijoux de la confédération helvétique), présidente du jury La Mort vous va si bien,
• M Vincent Lieber, conservateur du Musée Hstorique et des Porcelaines de Nyon,
• M Denis Pernet, curateur indépendant, directeur de La Nuit des Musées (Lausanne) et
• Mme Ilinca Vlad, galeriste chez Janus Gallery.
Nous nous réjouissons de vous faire découvrir cet univers étrange et fascinant dès le 1er novembre 2014.

artistes participants :   Sylvie GodelKatheryn Leopoldseder Sophie BoudubanMonica Wickström –  Aurélie Dellasanta  — Kiko GianoccaJessica Andersen –  Cathy ChotardEero LintusaariTiffany Rowe – Nils Schmalenbach  — Constanze Schreiber – Ambroise DegenèveFlorie DupontTuija HietanenSarrah KacemAude MedoriLucile BurnierMarianne AnselinDiana Dudek –  Emeline Fichot

  Katherine Leopoldseder - Fearfully and Wonderfully Made (Psalm 139) Lung Necklace, 2010 Cigarette filters, oxidized copper, Sterling silver, fresh water pearls, silk -Katherine Leopoldseder – Fearfully and Wonderfully Made (Psalm 139) Lung Necklace, 2010 Cigarette filters, oxidized copper, Sterling silver, fresh water pearls, silk 

  Tiffany Rowe - OFF WITH HER HEAD!  necklace  Vinyl, acrylic, ribbon.  For this statement necklace I was largely inspired by the notion of decapitation and blood  Tiffany Rowe - OFF WITH HER HEAD!  necklace  Vinyl, acrylic, ribbon.  For this statement necklace I was largely inspired by the notion of decapitation and blood

 Aurélie Dellasanta  - SKELETONS, work 2007-2009 - www.aureliedellasanta.comAurélie Dellasanta  – SKELETONS, work 2007-2009 

Sylvie Godel "Lots of bones" sculpture portable, bijou sculpture - porcelaine Sylvie Godel « Lots of bones » sculpture portable, bijou sculpture – porcelaine 

Bracelet n. t. 2007 9 x 8 x 4,5cm Fine silver, electroformed   behind me – dips eternity before me – immortality myself – the term between. poem by Emily Dickinson www.constanzeschreiber.comConstanze Schreiber – Bracelet n. t. 2007 9 x 8 x 4,5cm Fine silver, electroformed  
behind me
dips eternity
before me
immortality myself 
the term between.
poem by Emily Dickinson 

 Ambroise Degenève - MEMENTO MORI  bracelet feuilles d'or, plâtre, os, or jaune, 2014  Sous un certain angle, un simple cercle d’or, figure hautement symbolique. Le port de la pièce est nécessaire pour éprouver son lent processus d’usure. image d’une vie périssable.Ambroise Degenève – MEMENTO MORI  bracelet feuilles d’or, plâtre, os, or jaune, 2014  Sous un certain angle, un simple cercle d’or, figure hautement symbolique. Le port de la pièce est nécessaire pour éprouver son lent processus d’usure. image d’une vie périssable.

Janus Gallery : Marianne Anselin -   - « 28 janvier 2011 »  - bague -  Broche en feuille du Costa-Rica, résine, argent, or et inox ressort, 2011. 6 cm x 4 cm Arrêter le processus de dégradation naturel d’une feuille en la ramassant.Marianne Anselin «28 janvier 2011»  – bague en feuille du Costa-Rica, résine, argent,  2011. -  Arrêter le processus de dégradation naturel d’une feuille en la ramassant.

 Florie Dupont - THE REMAINS COLLECTION - Bague, argent plaqué or rose, cuir, silicone, perle, 2014Florie Dupont – THE REMAINS COLLECTION – Bague, argent plaqué or rose, cuir, silicone, perle, 2014
Fondée sur une étude délicate et sensuelle de la peau et des surfaces lors d’un stage au Musée d’Histoire Naturelle de Genève à l’atelier de taxidermie, THE REMAINS COLLECTION questionne la beauté de la mort à travers les notions de fonction, d’ornementation et de préciosité. Fondée sur une étude délicate et sensuelle de la peau et des surfaces lors d’un stage au Musée d’Histoire Naturelle de Genève à l’atelier de taxidermie, THE REMAINS COLLECTION questionne la beauté de la mort à travers les notions de fonction, d’ornementation et de préciosité.

  Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES Pièce unique - Sautoir fait de paillettes et de chaînes facettées en acier - Ecrin en bois – 2013 Dimensions (cm) – Sautoir 105 x 31 x 8 – Ecrin 90 x 18Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES Pièce unique – Sautoir fait de paillettes et de chaînes facettées en acier – Ecrin en bois – 2013 Dimensions (cm) – Sautoir 105 x 31 x 8 Ecrin 90 x 18
« La paillette évoque généralement une ambiance festive et gaie célébrant la joie de vivre. Lorsqu’elle a une durée de vie limitée tout comme le confetti, elle devient éphémère. Jetée dans l’air, sa trajectoire se termine en jonchant le sol. La paillette abandonnée se meurt et tombe dans l’oubli marquant ainsi la fin des festivités. Seul l’éclat lumineux de sa couleur persiste et chatoie. L’assemblage des paillettes permet de capter les reflets de couleur scintillante de cet instant. Mon défi a été de mettre en valeur et d’apporter de la profondeur à ce matériau souvent considéré comme léger et futile. Par la conception d’un sautoir imposant, je place la paillette au rang d’un élément de parure. »

 Sarrah Kacem - que tombent les paillettes - détail Sarrah Kacem (CH) QUE TOMBENT LES PAILLETTES – détail

 Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire PathéJanus Gallery : Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé

Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm/57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé
« J’ai réalisé La mort aux doigts en 2009, c’est une de mes pièces de diplôme. J’avais alors choisi de travailler sur le thème de la liberté et des limites qui la définissent, en prenant un axe philosophique. Pour ce faire, j’abordais des questions existentielles telles que : la conscience, le corps, l’espace, le temps, l’autre, les autres, en revisitant des bijoux historiques. Cette pièce correspond en l’occurrence à la question de la liberté face au temps, autrement dit : la question du suicide. Inspirée par la relecture du « Mythe de Sisyphe » de Camus et par les nombreux débats sur l’euthanasie qui avaient lieu en France à ce moment là, je revisitais la bague poison en une bague attelle, proche formellement d’un objet médical. Le geste victorieux (le V si symbolique de l’index et du majeur) permet au système sur ressort de libérer le fatal curare. A manipuler avec précaution… »

 Aude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm /57mm / 20mm ©photo : Claire PathéAude Medori - LA MORT AUX DOIGTS bague poison (2009) argent, ressort acier, seringue, coton 43mm/57mm / 20mm ©photo : Claire Pathé

La Commune de Montreux et Janus Gallery ont le plaisir de vous annoncer le nom du premier vainqueur de ce concours. Il s’agit de Mme Lucile Burnier, jeune bijoutière contemporaine suisse (1989), issue de la HEAD, qui poursuit actuellement ses études à l’ECAL. Son oeuvre puissante NON CONSIGNÉ sort des sentiers battus, traitant non de la mort individuelle mais de celle collective, par le biais de la mort industrielle. Ses deux colliers, qui faisaient à l’origine partie de son travail de Bachelor, ont surpris les membres du jury par leur maturité, leur puissance leur beauté formelle et leur côté iconoclaste.

Janus Gallery : "la mort vous va si bien" - Lucile Burnier - "NON CONSIGNÉ" est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne - Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois Lucile Burnier - « NON CONSIGNÉ » est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne – Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois
« NON CONSIGNÉ est une collection de bijoux sur la mort industrielle européenne. Elle est un regard sur notre société qui semble impuissante et indifférente face à cette situation. Au début de mon travail de Bachelor, j’ai été marquée par les évènements qui se déroulaient sur le site sidérurgique de Florange en France. Les conséquences de la mondialisation économique font que l’Industrie européenne est en crise. Elle subit des fermetures, des délocalisations et semble être condamnée à disparaître malgré la ferveur de ses ouvriers qui se battent, corps et âme, pour la préserver. Elle laisse des régions en zone sinistrée, aux paysages industriels en friche et un savoir faire en péril.
J’ai commencé mes recherches par réaliser des illustrations en sérigraphie de ces paysages, à partir de photographies de hauts fourneaux de Berndt et Hilla Becher. J’ai ensuite joué avec les codes, les formes et les matériaux de l’industrie. Je me suis intéressée au rebut comme les bouteilles de bière, contenant en verre banal dont la beauté des formes indiffère. Je les ai coupées et réassemblées ce qui a créé une nouvelle esthétique. De même, par un changement de matériaux, des tuyaux en PVC deviennent précieux et séduisant en porcelaine. Au final, les différents éléments ont été assemblés entre eux par un travail sur les noeuds.
Ma collection, aux pièces imposantes, est un cri face à l’indifférence et l’impuissance. L’orange fluo symbolise cette menace. Les bijoux sont ensuite rangés dans des boîtes en bois inspirées des coffrets à vin, elles sont leurs cercueils.« 

Lucile Burnier - non consigné - Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : BoisLucile Burnier – non consigné – Matériaux : Verre de bouteille bière / vin Coton Porcelaine Bois Vinyl Packaging : Bois

A côté de cette oeuvre novatrice, deux autres pièces ont soulevé l’enthousiasme du jury, recevant ainsi une mention: il s’agit du collier VENEER du bijoutier contemporain suisse Kiko Gianocca (1974), et de linstallation NECKLACE OF TEARS de l’artiste contemporaine finlandaise Monica Wickström (1955). Fort différentes l’une de l’autre, ces deux oeuvres contemporaines d’une fragilité émouvantes, s’inscrivent tant dans le mouvement des vanités que dans celui des memento mori.

Kiko Gianocca - “Veneer” Neckpiece 2014 Wood veneer, balsa wood, brass, silverKiko Gianocca – “Veneer” Neckpiece 2014 Wood veneer, balsa wood, brass, silver
« “Veneer” is my latest body of work, it is a series of neckpieces. At first glance a wooden veneer has all the attributes that resemble something dead. It has been so manipulated by man that it is only the ghost of the tree that it once was. As soon I start to work with the veneer however, even just with a little water to give it elasticity, it moves and seems to return somehow to its past life. The pieces’ irregular shapes are also partly inspired by the inkblot images used in a Rorschach test, a method of psychological evaluation. Like in these inkblot images, in my neckpieces you can find references of butterflies, flowers and other elements, symbols that remind us that beauty don’t last and life is short.
Each piece is given a unique shape informed by the grain of the wood. In this way the thin layer of veneer references it’s three-dimensional past as solid wood. Like each of us, these works are made up of different elements, each with their own identity and uniqueness. The final works have a shadow-like presence, representative of something belonging within. I like to think that the neckpiece gives the material from which its made the opportunity, through its shape and moving parts, of a second life »

Monica Wickström - NECKLACE OF TEARS, 2014 installation, 24 g, 350 x 370 x 0,55 mm 24 used single doses of eedropsMonica Wickström – NECKLACE OF TEARS, 2014 installation, 24 g, 350 x 370 x 0,55 mm 24 used single doses of eyedrops

 

JANUS GALLERY
Avenue Claude Nobs 2
CH – 1820 Montreux
+41 (0)21 963 18 84
www.janusgallery.ch
info@janusgallery.com
téléphone : 0041 – 21 963 18 84

 

 

 

 

 

07/12/2013

EXPO ‘Et + si affinités… Muriel Laurent’ – Galerie Elsa Vanier, Paris (FR) – 12 Dec. 2013 – 14 Janv. 2014

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

Et + si affinités …  Galerie Elsa Vanier

D’affinité en affinité : Marianne Anselin invite Muriel Laurent

Et + si affinités : Muriel Laurent
Cette exposition, inscrite dans le cadres des « Circuits bijoux », a la particularité d’être un passage de témoin de créateur à créateur, sans intervention de la galeriste, qui donne toute liberté à la première artiste (Agathe Saint-Girons) pour choisir un créateur à qui elle offre une vitrine, pendant un mois, à la condition d’expliquer son choix, et ainsi de suite, chaque créateur choisissant son successeur.
Se succéderont ainsi à la galerie, chaque mois, dans une vitrine, Marianne Anselin, Muriel Laurent, Ambroise Degenève et Ariel Kupfer, du 14 novembre 2013 au 19 mars 2014
Agathe Saint Girons a initié ce «relais» en invitant Marianne Anselin le 13 novembre.
C’est maintenant au tour de Marianne Anselin de présenter Muriel Laurent qui exposera du 12 décembre au 14 janvier 2014.

« En invitant Muriel Laurent, Marianne Anselin propose d’offrir une vitrine parisienne à une artiste peu visible en France. Elle a choisi une créatrice issue comme elle de la HEAD (Haute École d’Arts et de Design – Genève) et dont elle respecte autant le travail technique que la recherche. Par ce choix,  elle poursuit le lien de générosité, et de respect insufflé par l’exposition. »

Bijoux de Muriel Laurent à la galerie Elsa Vanier

Le choix de Marianne Anselin :  «Amie d’un ami ; amie d’une amie … Je suis le parcours de Muriel Laurent depuis quelques années : entre design et joaillerie ; une maîtrise technique évidente… Mais avant toutes choses, ses bijoux m’attirent pour leur étrange beauté.  Inspirés du monde organique végétal et de l’infiniment petit, leur prolifération sur le corps nous surprend et permet une plongée dans ce qui constitue notre monde et nous-mêmes. Le thème central de son travail repose sur l’observation des liens paradoxaux que les hommes entretiennent avec la nature et les sciences; Muriel Laurent garde pourtant la sagesse de traiter ce thème avec ironie, voire sarcasme et absurde. Un univers riche à partager… »

« Des bijoux pour l’Etre et non le paraître
Après les bijoux tout en volume de Marianne Anselin,  la vitrine de « Et + si Affinités » de Muriel Laurent offre une vue «sous le microscope»… Inspirée de multiples observations de mousses et lichens sur les écorces, qu’elle perçoit comme des bijoux sur une peau, la créatrice travaille cette vision. Elle l’élargit, nomme ironiquement ses bijoux avec des termes semblant sortis d’un laboratoire et détourne les observations scientifiques pour servir son propos : «ce sont des bijoux de vie et à vivre, qu’ils prolifèrent !».
Néanmoins, nous ne sommes pas dans un propos conceptuel. Muriel Laurent crée ses bijoux avec le souci de qualité que ses années en atelier de joaillerie lui ont enseigné. Elle aime sculpter la matière, explorer les différents métaux et n’hésite pas à recourir aux «nouvelles technologies» , emploie des pierres comme l’étonnante ouvarovite qui fait écho aux mousses dont elle s’est inspirée, voire des textiles. Muriel Laurent a su faire la synthèse entre ses acquis techniques et son propos : une observation de la nature, le lien et l’impression que notre corps entretient avec elle, en des expériences parfois mystiques, in tenses et intimes. » (Le blog d’Elsa)

Muriel Laurent: Bagues PhilotonisMuriel Laurent : Bagues Philotonis

Muriel Laurent vit et travaille à Genève. Elle commence son parcours dans la bijouterie contemporaine à Paris. En 2003 elle est diplômée de l’AFEDAP et obtient un CAP en bijouterie(certificat d’aptitudes professionnelles). Afin de parfaire sa technique, elle pratique son savoir faire au sein de différentes entreprises, ateliers de bijouterie, et haute joaillerie. Durant quatre années elle produit des pièces en sous-traitance pour les marques Petra Dömling, Castany joaillerie, Vangelder, Capet, BRY, Harry Winston, Dior, Cartier, Van Cleef and Arpels. En 2006 Muriel Laurent choisit de quitter Paris et poursuivre un stage chez Jean François Pereña, dans le sud de la France. La rencontre avec cet artiste constitue un tournant dans la vie de la créatrice. Cette même année elle reprend ces études à la HEAD (Haute Ecole d’Art et de Design de Genève) et poursuit son objectif : devenir créatrice indépendante. En 2010 elle finit major de la section Design Bijou. Lauréate du Design Incubator, c’est au sein de cette pépinière de jeunes entreprises qu’elle développe son propre label. Actuellement en Master en Mode et Accessoires de la HEAD, Muriel continue le développement créatif de son univers.

  PHILONOTIS - collection de bagues - - argent noirci par PVD - Muriel Laurent Muriel Laurent – « PHILONOTIS » : collection de bagues – argent noirci par PVD

Muriel Laurent - Electroforming— bague argent et cuivre oxydéMuriel Laurent – Electroforming— bague argent et cuivre oxydé

Muriel Laurent (CH) - argent & ouvarovites
Muriel Laurent - argent & ouvarovites
7, rue du Pré aux Clercs,
75007 Paris
tel 01 47 03 05 00

mail galerie@elsa-vanier.fr

06/12/2013

Sophie Hanagarth WINS the Françoise van den Bosch AWARD 2014

Classé dans : ESAD Strasbourg (FR),Prix/Awards,Sophie HANAGARTH (CH) — bijoucontemporain @ 3:43

SOPHIE HANAGARTH WINS the Françoise van den Bosch Award 2014
Since 1980 the Françoise van den Bosch Award is awarded every two years to an (international) jewellery artist whose work is of outstanding quality and appeals to younger generations and the audience.

« Bijoux de famille », collier, capsules de bière, 1997
Photo : Sophie Hanagarth - bagues bouche, acier inox
Sophie Hanagarth – « Lipstick » : bagues bouche, acier inox – 2013
« Lipstick est une bague-bouche, un tube sur lequel se profilent à l’une de ses extrémités des lèvres pulpeuses. En l’enfilant, c’est le doigt qui se fait engloutir, une extrémité du corps qui se fait prendre. Conçue comme une amorce à la sensualité, elle nous absorbe, nous mange, nous suce. Un bijou cannibale. »
Sophie Hanagarth bagues lipstick
Sophie Hanagarth – « Lipstick »
Sophie Hanagarth - Traquenard, bracelet, fer pur forgé, 2013
Sophie Hanagarth – Traquenard, bracelet, fer pur forgé, 2013
Fers est le titre générique d’une recherche autour du fer forgé. Si les fers sont bien des entraves, ce double sens offre une réflexion sur une éventuelle nature du bijou. Les armes, les chaînes, les bijoux restent bien associés aux mêmes mythes et aux mêmes caractères chthoniens de ses forgerons- créateurs. De Vulcain à l’enclume ou de Prométhée enchaîné, du fer aux entraves, les bijoux de fer forgés sont aussi une manière radicale d’entrevoir la parure à la quintessence du geste créateur brut et sans complaisance qui orne.
Traquenard est le titre de bracelets en fer forgé, tels des pièges à loup, ils sont constitués de deux arceaux en barres de fer munis de griffes acérées articulées entre elles qui tant tôt s’ouvrent, tantôt se ferment.
Ce sont des mâchoires, dentiers ou bouches qui portées au bras nous absorbent, nous mangent ou nous sucent. En enfilant ces bracelets c’est déjà la main qui se fait engloutir, c’est une extrémité du corps de l’homme qui se fait prendre. Le traquenard devient fers, le piège une menotte. Ces bijoux sont aussi conçus comme une amorce à l’éveille d’une sensualité.
C’est la transformation directe de la matière par différentes pressions et flexions qui m’intéresse. Le fer a chaud perd sa structure, il devient un matériau amorphe. Il peut à chaud se déformer tel une pâte à modeler et ainsi offrir un répertoire de lignes molles et organique.
De maquettes en pâte à modeler au fer forgé, la technique entreprise se résume à ce-ci: «Comment retranscrire des formes de couleur molles en un bijou de fer dur et noir?»
Sophie Hanagarth (Lausanne, Switzerland 1968) studied goldsmithing and jewellery in Switzerland from 1988 – 1995. She has been teaching at l’Ecole des Arts Décoratifs in Genève, at l’Ecole de l’Afedap in Paris and since 2002 at the jewellery department at l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs in Strasbourg. She lives in Paris.  Sophie Hanagarth is known for her work in forged iron – in her jewellery she combines strong concepts, humour and surrealism with highly skilled craftsmanship. Since 1980 the Françoise van den Bosch Award is awarded every two years to an (international) jewellery artist whose work is of outstanding quality and appeals to younger generations and the audience. The Award is granted by the Françoise van den Bosch Foundation and involves an amount of money and the acquisition of a piece of jewellery by the award winner.
The private Foundation, initiated by friends and family of jewellery designer Françoise van den Bosch (1944-1977), started in 1980 after her sudden death. It is the aim of the Foundation to stimulate international jewellery.

14/11/2013

EXPO ‘SCINTILLE’ – galerie Nyamanti, Paris (FR) – 28 Nov.-1er Dec. 2013

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

SCINTILLE du jeudi 28 novembre au dimanche 1er décembre, à la galerie Nyamanti , 6 rue Cardinale Paris 6è M° St Germain des Prés de 11h à 19h30. Venez nombreux, faites le Buzz !!!

Exposition-vente SCINTILLE du jeudi 28 novembre au dimanche 1er décembre, à la galerie Nyamanti , 6 rue Cardinale Paris 6è M° St Germain des Prés de 11h à 19h30. Venez nombreux, faites le Buzz !!! www.atelier-bijioux-createurs.com

L’Atelier des Bijoux Créateurs s’associe aux Ateliers d’Art de France en participant aux Circuits Bijoux, un événement unique destiné à mettre en lumière la diversité de la scène actuelle du bijou.

Du 28 novembre au 1er décembre, l’Atelier des Bijoux Créateurs donne rendez-vous à la galerie parisienne Nyamanti (Paris 6e) pour une exposition-vente exceptionnelle. En écho à son titre « Scintille », cet événement mettra à l’honneur des bijoux scintillants, mêlant micro diamants, argent, cuir, rouille, or ou vermeil.

En avant-première, Barbara de Rouville, fondatrice de l’Atelier des Bijoux Créateurs, dévoile ses coups de cœur.

EXPO 'SCINTILLE' - galerie Nyamanti, Paris (FR) - 28 Nov.-1er Dec. 2013 dans AtelierBijouxCreateurs colliers-lucky-5octobre-abccollection Little Precious’ – marque « 5 octobre » colliers-lucky

bague-feuilles-diamants1 dans CIRCUITS BIJOUX/PARCOURS BIJOUX (FR)Marianne Anselin – Bague Feuille en acier rouillé et argent, ornée de diamants

 
 
galerie Nyamanti
6 rue Cardinale
Paris 75006
M° St Germain des Prés

10/09/2013

EXPO ‘Gold, Butter & Ripe Lemons’ – La FLAQ, Paris (FR) – 20-28 Sept. 2013

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

Morgane de Klerk - "Gold, Butter & Ripe Lemons"
La FLAQ : « Gold, Butter & Ripe Lemons » – Du 20 au 28 septembre 2013
« Gold, Butter & Ripe Lemons » fait référence aux tons jaunes, tantôt doux et subtils ou vifs et alarmants. Dans le domaine du bijou la relation entre le jaune et l’or est forte, puisque le jaune représente, imite ou remplace le métal précieux. En manipulant le jaune d’une certaine manière, on peut le transformer en or !
 
Benedikt Fischer — Nao IshizakaMorgane De Klerk Jasmin MatzakowFlorian Milker Q Hisashi Shibata

 We want to shake up the image of traditional jewelry and show that it is a full artistic medium, a means of exchange and communication. Art jewelry is half sculpture half fashion. It is, in fact, wearable art that creates a direct relation between the person who wears it and the one who observes it. This interaction is much more interesting and enriching to us than the ideal spread by the luxury houses of the Place Vendôme, which is outrageously decorative and stripped of any emotional value. We want to create a contrast with this French bijouterie-joaillerie, often very conservative, and that is why it is important for us to realize this project in Paris.
With our exhibition Gold, Butter & Ripe Lemons we seek to show that any material can be of value and bear a meaning in relation to how it’s modified and polished. Yellow color is central in this project. Our pieces are inspired by gold, food and feelings evoked by yellow tones.

 "Gold, Butter & Ripe Lemons"  - Q hisashi Shibata & Nao Ishizaka
Q hisashi Shibata & Nao Ishizaka

Nous voulons secouer l’image du bijou –traditionnel- et démontrer qu’il s’agit d’un medium artistique à part entière, d’un moyen d’expression et d’échange. Le bijou est à mi-chemin entre la sculpture et le domaine de la mode au sens large du terme, c’est un art portable qui crée un rapport direct entre la personne qui le porte et celle qui l’observe. Cette interaction nous est beaucoup plus intéressante et plus riche que l’idéal diffusé par les maisons luxueuses de la Place Vendôme qui est outrageusement décoratif et finalement sans valeur émotionnelle. C’est pourtant pour créer un contraste avec la bijouterie joaillerie française, souvent très conservatrice, que nous tenons à réaliser ce projet à Paris.

Avec notre exposition Gold, Butter & Ripe Lemons, nous voulons illustrer que tout matériau peut gagner de la valeur et du sens selon la façon dont il est modifié et travaillé. Le jaune est centrale dans ce projet, ce qui nous amène à développer le rapport existant avec l’or, la nourriture ou les ressentis que génèrent les tons jaunes.

Gold, Butter and Ripe Lemons - Morgane de klerk
Gold, Butter and Ripe Lemons – Morgane de klerk
"Gold, Butter & Ripe Lemons" - Morgane de Klerk
Morgane de klerk
"Gold, Butter & Ripe Lemons" - Benedikt Fischer

 

La FLAQ
36, rue Quincampoix -
75004 Paris
Du mardi au samedi de 18h à minuit
entrée libre
www.flaq.fr

09/09/2013

EXPO ‘Parfaitement Imparfait’ – ACH CHAJAI Paris, Paris (FR) – 19 Sept.-31 Dec. 2013

Classé dans : CIRCUITS BIJOUX/PARCOURS BIJOUX (FR),Exposition/Exhibition,GALERIES,PARIS — bijoucontemporain @ 0:10

 Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

bannière Circuits Bijoux

 

 Trinephi

ACH CHAJAI Paris - « Parfaitement Imparfait »
De septembre à décembre 2013
Les imperfections confèrent aux choses leur caractère, leur supplément d’âme, leur singularité et leur poésie.
il en va de même pour nous, humains. Nos imperfections nous distinguent de l’autre, nous singularisent. Aussi, valorisons-les au lieu de les atténuer, voire de les effacer, pour n’être plus qu’uniforme et banal. Face à l’uniformité ambiante, oser être. Ostentatoires tout en sobriété et  parfaitement imparfaites, les bagues serties de pierres deDominique Trinephi ont une aura qui les rend uniques.
Trinephi -  https://www.facebook.com/pages/Trinephi-Perfectly-Imperfect-Jewels/248191985225308
 
ACH CHAJAI Paris
91, rue Saint Honoré -
75001 Paris
Du mardi au samedi de 11 h à 19h30
entrée libre

01/09/2013

EXPO ‘ANTI-BIJOUX’ – galerie COLLECTION (Ateliers d’Art de France), Paris (FR) – 20 Sept.-2 Nov. 2013

Parcours du Bijou «Circuit Bijoux» – Paris – à partir de SEPT. 2013

De septembre 2013 à mars 2014

l’image crée par les Ateliers d'Art de France pour l'identité des CIRCUITS BIJOUX. Cette image sera le support pour la communication dans la presse et l'affichage dans des lieux publics.  Le bijou choisi est la bague Herbes Folles de la créatrice de bijoux Claire Wolfstirn.

ANTI-BIJOUX à La galerie COLLECTION (Ateliers d’Art de France)
Exposition du 20 Sept au 2 Nov. 2013
Vernissage le 20 Septembre

La galerie COLLECTION d’Ateliers d’Art de France prend le bijou ornemental et portable à contre-pied et le rend sculpture monumentale.

le rapport au corps est implicite, mais qu’en est-il du rapport à l’espace ?
le bijou offre un volume en 3D dont la contrainte reste d’être portable… mais portable par qui ?
«Je réalise un bijou pour quelqu’un, je ne sais pas encore qui, mais je sais que – comme par miracle – il y aura une Cendrillon à qui il ira» (Eric Desprez de Gésincourt).
anti-Bijoux cherche à bouleverser le rapport d’échelle traditionnellement rattaché à l’idée que l’on se fait du bijou. On cherche à révéler ses composantes structurelles, manifestement en lien avec la sculpture, l’architecture, la danse, la musique…. Il y a chez chacun quelque chose de l’ordre de la mise en scène
 
Anti-bijoux s’articule autour de deux principes :
 
Une exposition présentant les «pièces d’attitude et de comportement» (Patricia Lemaire) de cinq créateurs : Eric de Gésincourt, Fabien Ifirès, Stéphane Landureau, Patricia Lemaire et Alexander Blank.
 
Eric  de Gésincourt a pour bijou culte la bague.
Il nous proposera des bagues à facettes en corian bleu, en bleu de joaillerie et en cire bleue directement issues de ses encres de chine ou de ses compositions structurelles de blocs en médium qu’il photographie. La bague y apparaît telle une ville, telle une juxtaposition de volumes séparés par des failles et réveillés par la lumière.
Eric De Gésincourt - corian Bleu, quatre pièces uniques, les autres pièces seront noir et blanche
Eric De Gésincourt – bagues corian Bleu, quatre pièces uniques, les autres pièces seront noir et blanche

Fabien Ifirès provient du monde de la sellerie traditionnelle.
La marque, créée il y a deux ans, manifeste son attachement au savoir-faire (tout est cousu main), aux matières nobles et à la protection de l’environnement (cuir à 80% français, crin de cheval naturel, tannage végétal, cordons de soie produits par une entreprise du patrimoine Vivant parisienne…). Leurs collections, magnifiquement épurées, sont très bien commercialisées à l’étranger (au Japon, à Singapour, aux Etats-Unis, en Australie, au Royaume-Uni). parallèlement à notre exposition, Fabien Ifirès expose au MAD de New-York dans le cadre d’une exposition internationale sur le bijou contemporain. Les bijoux Fabien Ifirès se situent aux marges de plusieurs tendances. Les collections se calent sur celles de la haute couture. Leurs sautoirs, colliers et manchettes séduisent par leur nature luxueuse et «hermésisante», leur côté «Simone de Beauvoir», tout autant que par leur créativité audacieuse et totalement «underground».

 Fabien Ifirès
Stéphane Landureau soumet la thématique et la forme à la technique.
Il ne cesse d’expérimenter et conquiert avec passion les possibilités formelles que lui permettent le travail du métal repoussé et les outils sans cesse inventés pour servir le projet. Réalité du geste, intimité de l’atelier, quête formelle du métal déformé, rapport d’échelle, abstraction appliquée sont des termes qui noués ensemble définissent assez bien la rigueur et la joie qui le mènent. Les pendentifs Cratères qu’il présente se posent à plat sur un socle. Le lien est retenu, caché, à l’intérieur du volume. Le Cratère se porte en pendentif, à hauteur du nombril. Le volcan évoque le feu, indispensable à la ciselure, le nombril, sorte de point d’équilibre de l’être, le feu intérieur de chaque individu.

Patricia Lemaire est une artiste animale et cérébrale.
Elle travaille autour de trois piliers : le corps, le bijou et l’espace. Le médium choisi est de l’ordre de la relation nouée entre ces trois acteurs, mais devient, par le contrepied qu’elle lui impose ou la noblesse qu’elle lui confère un nouveau, territoire d’expérimentation à part entière. La relation au corps est primordiale, et à la source de tout. Son premier outil de joaillier est la danse. Le corps convoque le rituel alimentaire, la survie, la communauté des hommes, le déchet – que Patricia Lemaire nomme relief et qu’elle a à cœur d’anoblir (os de poulet, queues de cerise sont parties intégrantes de la préciosité et de la beauté).
Patricia Lemaire produit selon elle des «pièces d’attitude et de comportement», qui n’ont pas besoin du corps pour vivre dans l’espace, même si elles s’en sont nourries. Autoportées ou sur socles, elles demandent à vivre sous toutes leurs faces, comme des sculptures. Mais imaginer porter un bijou d’exception (la couronne de la reine d’angleterre, par exemple, ainsi qu’elle aime à le dire à ses élèves de l’aFedap), son port virtuel en somme, suffit à faire bouger différemment chacun de nous dans l’espace. L’oeuvre est donc une sculpture dans l’espace, dont on peut fantasmer le port pour la faire évoluer différemment dans l’espace. Le  corps n’est en ce cas pas nécessairement l’objet de destination, mais le relais éventuel et fantasmé du bijou. Le corps devient l’accessoire du bijou.

Patricia Lemaire -  F(ph)iltres V - 2003-2012 - parure de cou - 365 filtres à café, cire de banque, fil
Patricia Lemaire –  F(ph)iltres V – 2003-2012 – parure de cou – 365 filtres à café, cire de banque, fil
Alexander Blank a créé un monde fantastique composé des figurines cultes des dessins animés de notre enfance produits par la Warner Bros.
Mais ces animaux, très anthropomorphiques attendent manifestement plus de cette mise en volume, ils seraient presque prêts à s’approprier leur vie ! Une fougue apte à susciter chez le spectateur nostalgie, amusement et espoir. Sculptés dans une mousse rigide, éminemment tactiles et peints ensuite en blanc ou en noir, leur ambition est résolument monumentale et rivaliserait volontiers avec la statuaire en marbre classique. Alexander Blank, créateur allemand vivant à Munich, sera pour la première fois exposé en France
alexander blank
Alexander Blank
 
Des installations, pour « aller au delà de sa zone de confort » (Pascal Oudet)
Tout au long de l’exposition, trois artistes vont tenter de relever un défi : conformer leur travail de sculpteur à l’élaboration d’un bijou dans l’espace de la galerie.
Ils abordent respectivement trois matériaux nomades, la terre crue, la laine et le bois. La commande leur en a été faite très en amont. Ils ont eu le temps de penser leur projet. Ces interventions in situ représentent pour chacun d’eux une gageure qu’ils sont impatients de prendre à bras-le-corps.
Hélène Angeletti est plasticienne.
Elle a coutume de générer des formes en laine très invasives, ogresques. Pour la lisibilité graphique qu’il  confère, elle a ici élu le noir. Eléments sculptés au crochet, assemblés, suspendus, en vue d’édifier une immense parure, si grande que c’est le bijou qui prendra le visiteur par la main pour entrer en son sein. C’est le corps qui pénétrera le bijou-installation et non l’inverse.
Nicole Crestou est plasticienne, adepte des installations-destructions en terre crue.
Conception de la mise en scène, réalisation des éléments sur place et en atelier, installation puis observation de la destruction, telles seront les étapes du travail exposé à la galerie Collection. Nicole Crestou traite de la défiguration humaine, le plus souvent à travers des moulages de son propre corps (de son visage ici). Elle érige une installation et dispose en dessous un bassin empli d’eau. Au rythme de l’eau ajoutée, la sculpture va entreprendre son agonie, par capillarité. L’entreprise d’anéantissement pose la question du temps (artificiellement accéléré ou ralenti), de la pérennité de l’oeuvre d’art, de la valeur mercantile de l’objet de luxe.
Pascal Oudet est sculpteur, tourneur sur bois. La machinerie indispensable à son travail rend sa pratique moins nomade que les autres, mais il se sent armé pour traiter du monumental. Dentelles de chêne brûlées, dorées à la feuille, la matière est là, magnifique et ensorcelante. Aller vers le très petit aurait, par contre, été inconcevable. Le principe de l’installation lui est moins familier, mais le défi l’enthousiasme.
Il entend sortir de sa zone de confort et prend le risque de se frotter à la thématique du bijou –inédite pour lui– en présence des visiteurs. L’enjeu principal pour lui étant de parvenir à conférer de la fluidité à son ensemble sculpté.
 
 
4, rue de Thorigny -
75003 Paris
métro : saint-paul
du mardi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 19h
Tél. : + 33 (0)1 42 78 67 74
www.galeriecollection.fr

04/07/2013

Decouverte (hé oui !) : Christophe BURGER

Classé dans : Christophe BURGER (FR),Corpus (FR),France (FR) — bijoucontemporain @ 0:22

Hé oui ! je croyais « connaître » Christophe Burger … hé bien non ! nouvelles (anciennes) découvertes !

Les bijoux de Christophe Burger sont « curieux » pour moi, dans le sens où à priori « ce n’est pas mon genre » de bijou, mais ils sont LA, présents, si légers, si … juste une esquisse -un lien, une transparence- si « conceptuels » et en même temps si … présents, pragmatiques, techniques, « pas prise de tête », comme faits d’objets de tous les jours, usuels, venus de mondes techniques (un câble informatique, une lentille photographique, une corde de raquette etc …), ils s’imposent par leur « absence », leur discrétion, ils ne sont « rien », un câble, un galet, et pourtant leur présence est forte … ils n’appellent pas, ils sont « juste » là, attendant, patiemment, qu’on les regarde, qu’on les touche, qu’on les tourne et retourne, entre l’oeil et le doigt, qu’on leur prête attention ….

« Before being any precise object, jewellery is a gesture
A gesture to appropriate the world
It is a token of our humanity
It expresses one thing alone: human relationships
Jewellery reveals and weaves ties between people
 » Christophe Burger

J’avais « vu » partout ce pendentif « X » …

Christophe Burger  'Pendant X' 2004 Pendant - silver, plasticChristophe Burger  ‘Pendant X’ 2004 Pendant – silver, plastic

« Malk describes the work of Christophe Burger as ‘Tender, diffusing images, difficult to perceive.’ (Malk 2001: 192 ) The subtle and simple construction of Burger’s Pendant X series belie his powerful personal commentary on gender. When light is transmitted through the frosted plastic or glass, the gendered code is revealed, otherwise it is hidden from public view against the skin or clothing. » (Jack Cunningham – Narrative themes )

Christophe Burger - Pendant  Sandblasted Glass Hollow Lens  Stainless Steel CableChristophe Burger – Pendant  Sandblasted Glass Hollow Lens  Stainless Steel Cable

je n’avais rien « vu » ……………

Christophe Burger - Silver / Silverleaf RingChristophe Burger – Silver / Silverleaf Ring

Here is something basic for those who approach Christophe Burger’s work. He wrote it in 1999 for a solo show in Barcelona entitled « Translucidez » :
« Translucency / Distanciation
In an era when one part of the world is striving to accelerate exchanges –of information, technologies and currencies, or between individuals- while the other part seems to question this and occasionally suffer from this acceleration, the question of the relations between form and substance remains a crucial issue.
In search of values, of unquestionable markers, I can legitimately attempt to examine my creative work in light of these relations: how can I convey what I want to express and what is the meaning of that to which I give shape – including sometimes through conventional formulae, if I’m not careful ?
It was through reading an article about the Internet by Japanese writer Kenzaburo Ôé, that I was able to establish connections between certain developments in my work and to better understand them.
For some time already I have been using, in my jewellery as well as in art pieces, a certain number of materials sharing the common denominator of translucency : sandblasted glass, various papers (Japanese, silk, tracing papers,…), paraffin wax and heat shrinkable tube. The clearly stated aim of these obstacles to vision, to direct perception, is of course to create the tension –implying due attention- required to enable true meaning to shine through.
In his article, Kenzaburo Ôé evokes this distance, this tension, in relation to Russian formalism and more specifically to the process the formalists called «ostranenie», best defined as defamiliarization, or estrangement. This literary process, which consists in delaying the transmission of meaning, «serves to restore to words the resistance one senses when touching objects».
It is this particular sentence that enlighted me.
To produce meaning through gradual revelation to (re-)establish consistency through a certain resistance, seems to me to quite accurately describe the nature of my approach as an artist and a jewellery designer. «   C.Burger/ April 1999

Christophe BURGER - necklace -   Collier «Galessence» - Galet / Câble Inox / Gaine thermorétractable (2010)Christophe BURGER – necklace -   Collier «Galessence» – Galet / Câble Inox / Gaine thermorétractable (2010)

Lapponia sterling ring by Christophe Burger sterling ring by Christophe Burger for Lapponia Jewelry

Christophe Burger - Shoulder Pendant*    Sandblasted Glass  Goldleaf / Stainless Steel Cable  Silver      (This piece got broken and later transformed)  (see in the commission section)Christophe Burger – Shoulder Pendant*    Sandblasted Glass  Goldleaf / Stainless Steel Cable  Silver  

  (This piece got broken and later transformed) – ce pendentif a été cassé, et transformé en ce bijou ci-dessous, mon préféré ……

Christophe Burger - Reconstruction  Sandblasted Glass / Goldleaf /  Patinated Silver -  "The cleaning lady let it* drop.   We would like something totally different with the broken pieces"Christophe Burger – Reconstruction  Sandblasted Glass / Goldleaf /  Patinated Silver -  « The cleaning lady let it* drop.   We would like something totally different with the broken pieces »

Christophe Burger - Reconstruction  Sandblasted Glass / Goldleaf /  Patinated Silver -  "The cleaning lady let it* drop.   We would like something totally different with the broken pieces" (DETAIL) Christophe Burger – Reconstruction  Sandblasted Glass / Goldleaf /  Patinated Silver -  « The cleaning lady let it* drop.   We would like something totally different with the broken pieces » (DETAIL)

Christophe Burger - Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel CableChristophe Burger - Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel Cable

Christophe Burger - Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel Cable (DETAIL)Christophe Burger – Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel Cable (DETAIL)

Christophe Burger - Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel Cable (DETAIL) Christophe Burger – Necklace  Patinated Brass / Japanese Paper /  Tennis Racquet Nylon String / Silver /  Fine Gold / Heatshrink Tubing /  Stainless Steel Cable (DETAIL)

Christophe Burger - "Jewelry & the Sacred"  "The Threshold"  Bracelet  Sandblasted Glass  Japanese Paper   AluminiumChristophe Burger – « Jewelry & the Sacred »  « The Threshold »  Bracelet  Sandblasted Glass  Japanese Paper   Aluminium
le papier doit-il être déchiré pour pouvoir porter le bracelet ? curieusement cette idée m’enchante (l’idée) et m’épouvante (l’acte) ….

Christophe Burger - Pendant  Silver / Nylon /  Quartz lensChristophe Burger – Pendant  Silver / Nylon /  Quartz lens

Christophe Burger - "Time & Gender"  Silver Rings  In french there are two words to designate a ring  "bague" (left) and "anneau" (right)  "Bague" is a feminine word  "Anneau" is a masculine wordChristophe Burger – « Time & Gender »  Silver Rings  In french there are two words to designate a ring  « bague » (left) and « anneau » (right)  « Bague » is a feminine word  « Anneau » is a masculine word

l’image crée par les Ateliers d'Art de France pour l'identité des CIRCUITS BIJOUX. Cette image sera le support pour la communication dans la presse et l'affichage dans des lieux publics.  Le bijou choisi est la bague Herbes Folles de la créatrice de bijoux Claire Wolfstirn.lors des CIRCUITS BIJOUX à Paris, les bijoux de Christophe Burger seront visible dans deux expositions :
« Dans la ligne de mire » – Musée des Arts Deco, Paris – 19 Sept. 2013-2 Mars 2014
(EXPO ‘Dans la LIGNE DE MIRE’ – Musée des Arts Deco, Paris (FR) – 19 Sept. 2013-2 Mars 2014)et à
CORPUS 7, Rétro-Projective‘ – Bibliothèque des arts décoratifs, Paris (FR) – 19 Sept.-24 Dec. 2013

12