BIJOU_CONTEMPORAIN

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : carole deltenre jewelry

04/07/2014

EXPO ‘Difference & Repetition’ – NextLevel Gallerie, Paris (FR) – 18 Juin-19 Juill. 2014

NextLevel Gallery is delighted to present Difference & Repetition, a carte blanche exhibition giving to Benjamin Lignel, Frédéric F. Martin and Jorunn Veiteberg.
Displayed in 3 chapters Difference & repetition take place in the field of contemporary and conceptual jewelry with more than forty pieces from internationals and nationals artists.

Chapitre I: 18 – 21 juin
Chapitre II: 5 – 11 juillet
Chapitre III: 12 – 19 juillet

Différence & répétition - I

chap. 1
  Friday from 6-9pm the second chapter 2 of Différence et Répétition,
Chap.2
Différence & Répétition - IIIchap. 3
NextLevel Galerie est heureuse de présenter Difference & repetition, une exposition carte blanche donnée à Benjamin Lignel, Frédéric F. Martin et Jorunn Veiteberg. Présentée en 3 chapitres Difference & repetition s’inscrit dans le champ conceptuel du bijou contemporain réunissant plus d’une quarantaine de pièces d’artistes internationaux.
NextLevel Gallery is delighted to present Difference & repetition, a carte blanche exhibition giving to Benjamin Lignel, Frédéric F. Martin and Jorunn Veiteberg. Displayed in 3 chapters Difference & repetition takes place in the field of contemporary and conceptual jewelry with more than forty pieces from internationals artists.L’exposition est accompagnée de la publication d’un catalogue qui a reçu le soutien de l’Association Norvégienne pour les Arts et l’Artisanat et du ministère des Affaires étrangères norvégien.
This exhibition’s catalogue has received support from the Norwegian Association for Arts and Crafts as well as the Norwegian Ministry of Foreign Affairs.
1. Each of the three curators has put together a selection of works illustrating their specific take on
difference and repetition.
2. Rather than display at once their three selections, we preferred re-assembling them into three
conversations around the subject.
2. Each conversation focuses on a different aspect of the subject.
3. The conversations will follow one another (some of the pieces will be present in all three sessions)
4. This method will hopefully encourage visitors to spend more time with less work, and enjoy the

complex things they suggest, or the silence they create around them

Artistes invités / Guest artists:
Anonyme — Volker Atrops — David Bielander — Alexander Blank Louise Bourgeois Monika Brugger Kim Buck Sungho Cho Carole Deltenre Richard Elenbaas Benedikt  Fischer Warwick Freeman Gésine Hackenberg Peter Hoogeboom Alexandra Hopp Lauren Kalman Auli Laitinen Joe Lee Benjamin Lignel (représenté par la galerie) Felix Lindner Kerianne Quick Yoko Ono Gisbert Stach Felieke van der Leest Manon van Kouswijk Sofie Boons Suska Mackert Barbara Schrobenhauser Hans Stofer Dan Volgers Lisa Walker Andy Warhol

Monika Brugger, Le(s) Petit(s) Robert(s)  - détail - Photo : Corinne JanierMonika Brugger, Le(s) Petit(s) Robert(s)  – détail - Photo : Corinne Janier
 Gésine Hackenberg - Kitchen glass, 2010-2012 BroochesGlass, ruthenium, nickel-plated silverFeatures in Difference & Repetition exhibition at NextLevel GalerieGésine Hackenberg – Kitchen glass, 2010-2012 BroochesGlass, ruthenium, nickel-plated silver
Manon van Kouswijk, Bisou (brooche), 2011, courtesy of the artist Manon van Kouswijk, Bisou (brooche), 2011
 
 
8 rue Charlot
75003 Paris – France
 tel +33 1 44 54 90 88
contact@nextlevelgalerie.com

26/05/2014

EXPO ‘A bit of CLAY on the SKIN’ – World Jewellery Museum, SEOUL (South Korea) – 28 Mai-9 Nov. 2014

Classé dans : ceramique,Exposition/Exhibition,Korea (KR) — bijoucontemporain @ 0:22

Exhibition- «Un Peu de Terre sur la Peau/ A Bit of Clay on the Skin»

28th of May> 9th of September

28th of May> 9th of September 2014 - a little clay on the skin / ceramic jewelry - SEOUL

 

Artists:     Yasar AydinMarion DelarueCarole DeltenreIris Eichenberg Willemijn de Greef Andi GutGésine HackenbergPeter HoogeboomRian de Jong Manon van KouswijkNatalie LuderEvert NijlandTed NotenMarie PendarièsKatja Prins Tiina RajakallioTerhi TolvanenYiumsiri VantanapinduLuzia VogtShu-lin Wu Christoph Zellweger.

World Jewellery Museum
75-3 Hwa-dong Jongno-gu Seoul-si
Seoul, Corea

15/03/2013

EXPO ‘(very) new French jewellery’ – V & V Gallery, Vienna (Austria) – 15 Mars-17 Avril 2013

(Very) New French Jewelry – C&M&J&N&Y&A&C CHEZ V&V - V & V Gallery , Vienna, Austria

Du camée à la video, l’Atelier Bijou de la HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin, dont l’ESAD Strasbourg) expose un ensemble d’objets aussi variés que le sont les différentes personnalités de ces diplômées de la HEAR.

12.03.13 C chez V & V  (very) new french jewellery - Exhibition at the galerie V, Vienna, Austria    March 15 to April 17, 2013  Opening at 7 on Thursday, March 14

Avec : Camille Fischer — Marion DelarueJulia MorogeNelly Zagury — Yiumsiri Vantanapindu — Annie Sibert — Carole Deltenre
Coordination : Florence Lehmann et Sophie Hanagarth

March 2013 - (very) new french jewellery - V & V Gallery , Vienna, Austria  I’ve been invited (Nelly Zagury) w/  contemporary jewelers by V Gallery to show some of my work, jewellery unique pieces & photography.  I’m in charge of the visual communication of the event. Artists invited: Camille Fischer, Marion Delarue, Julia Moroge, Nelly Zagury, Yiumsiri Vantanapindu, Annie Sibert, Carole Deltenre

expo V - carton expo collective - texte

Galerie V&V

Bauernmarkt 19
1010   Wien
www.galerievundv.at tel +43 1 535 63 34
fax +43 1 8102121 40
mail vundv@aon.atwww.galerievundv.at

16/06/2012

EXPO ‘Mirror Mirror’ – Espace Solidor, Cagnes-sur-mer (FR) – 23 Juin-23 Sept. 2012

Du 23 juin au 23 septembre : « Mirror Mirror »
Une exposition en hommage à Suzy Solidor, sur une proposition de Jo Bloxham et Benjamin Lignel.

Cagnes-sur-mer« Vingt-neuf artistes, de quatorze pays différents, ont répondu à notre invitation et se sont penchés sur la vie de Suzy Solidor. Nous croyons que la diversité de leurs réponses constitue un tribut à un parcours de vie hors normes, et qu’il est propice de la lire en dialogue avec les tableaux présentés du Château. Miroir déformé de sa collection de portraits, elle la prolonge (ces bijoux et objets sont souvent eux-mêmes des portraits), mais “l’exagère” aussi. En effet, les pratiques représentées ici ne sont pas mimétiques : il n’est pas question de “ressembler” à un sujet, mais d’équiper ses fictions identitaires : “je suis pirate / chanteuse / mangeuse d’hommes et de femmes / malouine échappée à Paris… pour y chanter des histoires de bord de mer”.
Le bijou a ceci de singulier qu’il identifie son propriétaire. Il le désigne, mais l’invente aussi : quel meilleur medium que le bijou pour alimenter la mythomanie légère de Solidor ?
Si elles dialoguent avec Suzy, les oeuvres montrées ici le font aussi avec la pratique du bijou contemporain elle-même. Ce dernier point a guidé nos choix photographiques dans la composition de ce catalogue. Au lieu de reproduire les objets détourés sur fond blanc, ce qui aurait encouragé une lecture sculpturale des pièces, nous avons préféré rendre à chaque objet sa taille relative, et photographier chaque double-page en une seule prise de vue en y laissant les indices d’un déballage récent. Notre propos était de rendre manifeste l’envers du décor des expositions de bijou contemporain : sa dimension logistique, et la réalité de ces colis qui voyagent d’un bout du monde à l’autre pour arriver à Cagnes-sur-Mer (les “boites” s’envoleront à nouveau après cette première exposition vers la galerie Velvet da Vinci de San Francisco). Cette quête de réalisme aura été l’occasion d’établir des correspondances imprévues entre les pièces en vis-à-vis : ultimes miroirs dont nous espérons qu’ils enrichiront la lecture de chaque oeuvre.
L’invitation faite à chaque artiste de créer un bijou “pour quelqu’un” reproduit des schémas de commande très conventionnels dans les arts appliqués : on verra cependant dans les pages suivantes à quel point leurs réponses ne le sont pas.« 
Jo Bloxham (1963, GB) & Benjamin Lignel (1972, FR)
commissaires

 Cagnes- invitation(à gauche: Peter Hoogeboom ‘embrasses’, manchettes en coquilles de moules  – - à droite : Manon van Kouswijk ‘Pearls for girls’)

une exposition de bijoux, d’objets, de photographies, d’installations et de performances créés spécialement par:
Jivan Astfalck — Maisie BroadheadLiesbet BusscheCarole DeltenreIris Eichenberg — Rebekah Frank — Kiko GianoccaSophie HanagarthKirsten HaydonLeonor Hipólito — Mike Holmes — Peter HoogeboomLisa Juen Lauren Kalman Susanne KlemmEmmanuel Lacoste — Natalie Luder — Irma Mae — Mia MaljojokiJorge ManillaNanna MellandSeth PapacMarie PendarièsNathalie PerretRuudt PetersConstanze SchreiberKarin SeufertBettina SpecknerManon van Kouswijk
Seth Papac - New piece from the put on the lights series for the exhibition Mirror, Mirror at Espace Solidor, Cagnes-sur-Mer, France opening June 23.Seth Papac  ‘Put on the lights’ – collier – laiton  2012
Liesbeth Bussche – ‘Urban jewelry’ installation in-situ d’1 chaine et de 6 breloques – zinc – photo Enrico Bartolucci, Paris
Nanna Melland ‘Unbound’ – install. et video – chaines et clé ancienne
Peter Hoogeboom – 2 manchettes en coquilles de moules
Manon van Kouswijk ‘Pearls for girls’ porcelaine, pigments, soie et or
Jorge Manilla ‘The best moments of my life’ – tissu, acier, biorésine, cuir
Natalie Luder  ‘Mythe de nuit’
Emmanuel Lacoste – ‘la vie parisienne’
Carole Deltenre ‘les importables (à Suzy Solidor) ‘ 2012 cocardes cire de bijoutier, argent, tissus brodés, fil
Lisa Juen ‘Yin + Yin’
Marie Pendaries ‘Reine d’un jour, reine pour toujours’ – couronne cuivre doré
Sophie Hanagarth ‘French Kiss’  – collier & broche
Suzanne Klemm « Anémone »
Espace Solidor
Place du Château – Haut-de-Cagnes
Entrée libre du mardi au dimanche de 14h à 19h (en septembre du mercredi au dimanche de 14h à 18h).
Tel : 04 93 73 14 42

28/10/2010

Mais où est donc passée la religion ??????

Le bijou, support politique, support religieux, « support d’idées » « tout court » ?

souvent, ces bijoux traduisent une « double » religion : l’idée de religion ‘classique, transmise par la forme de la croix, puis celle d’autres « religions », plus modernes diront-nous, transmisses par le matériau : l’adoration du « dieu informatique », du « dieu consommation » (le coca ? l’amérique ? la nourriture ? l’argent ? ) …..

D’autre fois, la croix est juste une structure comme une autre, mais particulièrement attirante : la « structure primaire » je dirais …..

Mais où est donc passée la religion ?????? dans Amazing Animal (FI)
Daniel Michel - New Traditional Jewellery 2007 at Sieraad Art Fair

http://www.vam.ac.uk/images/image/19272-large.jpg
David Poston- ‘The Real Thing’ – pectoral cross 2004 – Steel on a wooden frame – V&A Museum

« This cross uses recycled Coca Cola bottle tops, gathered in Rwanda and laser-welded over a wooden frame. Dr David Poston who made the cross, has worked in Africa for many years, teaching blacksmithing techniques to rural communities under the auspices of the United Nations. In a statement about the piece, Poston posed a series of questions which the viewer might like to consider, such as:
‘Is there anything inherently offensive in the piece? If someone were to choose to take offence, would this be because of any statement genuinely inherent to the piece or a reflection of their own position, prejudices and asssumptions?’
‘If the juxtaposition of cross and Coca Cola is offensive, to whom and why?’
‘What do used Coca Cola bottle tops imply or represent? In this context, what is the significance of their coming from Rwanda?’
‘How great is the difference between the two symbols? Do they now both represent brands?‘ »(David Poston)

very_important_detail dans Carole DELTENRE (FR)http://www.kunstbanken.no/images/artitude-mona-wallstrom140.jpg
Mona Wallstrøm « 20 very important things to remember » – detail of ankle piece

 

 

 dans Chloe DURAND (FR)
Carole Deltenre- komboloi for women – silver

« related to the traditional rosary, the komboloi is a Greek traditionnal object only used by men. Here it consist of the clitores -cast in silver- of 19 women » – cet objet/bijou est JUBILATOIRE !

http://4.bp.blogspot.com/_qJ2Ue84Do-U/TAD144gSrQI/AAAAAAAAALw/nSbSf8vKHHY/s1600/Supplice+exquis+chapelet+en+chocolat+chloe+durand.jpg
Chloé Durand (FR) – « Supplice exquis » – chapelet en chocolat + laiton

« Considérer le bijou comme un moyen d’expression au même titre que la photographie, la vidéo…
Des bijoux porteurs de messages, des bijoux politiques, des bijoux qui interrogent, des bijoux engagés
Je m’amuse à détourner les objets, à associer des matériaux tels que l’os, le béton, ou encore le chocolat, avec les métaux propres à la bijouterie (or, argent…).
J’utilise ces moyens pour dénoncer un fait, pointant du doigt les failles de notre société où l’individu et le collectif s’affrontent sans cesse…
Un regard ironique sur les comportements humains. »(
Chloé Durand)

61126_149530145085782_149497855089011_233060_2376810_n dans Constanze SCHREIBER (DE)59944_149531141752349_149497855089011_233074_7439063_n dans Daniel MICHEL (DE)
Chloé Durand – A Dieu… Adieu ?- Broche en argent + médaille de baptême en or + béton teinté

71704_457336734242_160154969242_5274879_3716451_n dans David POSTON (UK)
Emmanuel Lacoste‘ s Opening nite (by LNY) par AKAun… steack crucifié (pour la bonne cause ?) … mais peut-on parler de « bijou » ?

http://www.maricazottino.com/public/rozancius.jpg1-9%20%20f-rozan-f dans Emmanuel LACOSTE (FR)
Solveiga & Alfredas Krivičiai- rozancius- ‘Rossary for homo consumer’ 55 coins, hematite, ready made

« “…if jewellery is art, can it really remain indifferent to the cultural, technological and social changes taking place at the moment in the society?… Can jewelery react actively to social processes? Can it be socially engaged? Or maybe these days jewellery can, albeit indirectly, express people’s aspiration and phobias, actively and perhaps even dramatically react to the “now”…« 

http://static.velvetdavinci.com/images/ebendorfring1web.jpg
Robert Ebendorf Ring (« 200 rings » exhibition at Velvet da Vinci Gallery)

maria_nuutinen
Maria Nuutinen Object ‘Passio’ (pìncushion), 2003 (she belongs to « Amazing Animal » group)

usko dans Eric LOUBSER (ZA)
Maria Nuutinen 

http://2.bp.blogspot.com/_dDiJ3Beteq0/SzzS_TZuQeI/AAAAAAAAFL8/YwzjjM5SdBM/s400/Kate+Barton.jpg
Kate BartonNew Structure Brooch – oxidised stg, 9ct Y gold, wood, glue, paint, 2009

« I am inspired by structures, building plans, diagrams, underground pipes and wires, sparkling gems, Morse code, semiotics, secrets and machines. » (Kate Barton)

thumb478 dans Frank TJEPKEMA (NL)
thumb477 dans Kate BARTON (NZ)
Katja Prins (NL)-’Bound by Blood’ Necklace – 2007 – wooden beads, cotton

« This necklace brings together and mixes various prayer-necklaces, which only differ in detail. Prayerbeads are being used in several religions and they all have their own systematical design. The beads stands for the different prayers and by following the beads you can’t loose track and count while you are praying. The Roman-Catholic church has the ‘rosary”, the Islam has the “tespi”, Buddhism (Nichiren) has the “juzu” and Tibetan Buddhism has the “mala”. Nowadays we are living in a time of globalization. Worldwide people are connecting more and more, not only economically, but also politically and culturally. Borders are fading and people travel and migrate more than ever. Out of that comes integration of different cultures and religions. Partly because of the not always so very successful integration-policy of many countries, extremism in certain religions also flourishes, conflicts arise. With this/my interpretation of the prayer-necklace I want to bring together all prayer-necklace and make 1 out of it all.  A contemporary blood red prayer necklace. In my opinion the religions don’t differ so much from one another, they differ mostly in details. That’s what I want to show with this necklace. By bringing together all the prayerbeads, symbolically I want to bring together the different religions and with that the people. The title “Bound by Blood” stands for the idea that on the inside we are all the same. It also refers to the many wars (and with that the shedding of a lot of blood) that have been fought in the name of religion. «  (Katja Prins)

http://www.pin.pt/pin2/images/stories/pin/2005_aoe_hab05.jpgmos /> Bling Bling medallion » width= »260″ height= »357″ /><br />
<font size=Frank Tjepkema - pendant ‘bling bling’ 2002- gold plated stainless steel- label « Chi Ha Paura…? »

« This medallion in the shape of a decorated cross is made out of paper-thin layers of gold-plated steel perforated to reveal logos like those of Coca Cola, Diesel, Kleenex and Gucci. » ………………………….

Contemporary South African Studio Jewelry from the Stellenbosch Area at Velvet da Vinci Gallery,
Eric Loubser – Pendant

constanze dans Katja PRINS (NL)
Constanze Schreiber, in opdracht van New Traditional Jewellery -2007  (photo Francis Willemstijn)

10/09/2010

EXPO ‘aka jewellery’ – Falkenbergs Museum (Sweden) – 11 Sept.-27 Nov. 2010

« Also known as jewelery«  *
17 contemporary French artists
* A project of Christian Alandete & Benjamin Lignel for la Garantie, Association pour le Bijou

EXPO 'aka jewellery' - Falkenbergs Museum (Sweden) - 11 Sept.-27 Nov. 2010  dans Amandine MEUNIER (FR) afficheakajfalkenberg1

 

Claire Baloge, Babette Boucher, Brune Boyer-Pellerej, Frédéric Braham, Monika Brugger, Carole Deltenre, Joanne Grimonprez, Sophie Hanagarth, Ulrike Kämpfert, Emmanuel Lacoste, Catherine Le Gal, Florence Lehmann, Christophe Marguier, Amandine Meunier, Jana Natier, Nathalie Perret , Maud Traon

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Nathalie Perret- Paliceder, necklace 2007

 

Entitled Also known as jewelery * by French curators Christian Alandete & Benjamin Lignel shows how the participants jewelry artists choose a critical approach to art history, jewelry and crafts traditions. They invite us out from other disciplines such as anthropology, philosophy, film and architecture, questioning the conventional definition of jewelry.Nathalie Perret necklace with plaster powder leaves a shadow on the necklace and the clothes we wear are the shade. Babette Bouchers work revolves around time and memories often based on found objects as a toy or a fragment of a photo. The lost toy has been a sarcophagus and affects the feeling of regret that we can easily recognize. Amandine Meuniers necklace with intricate designs taken from the doors she had seen on his travels is cut in inner tubes – beautiful and sensual.

Other artists raise questions about gender roles and sexuality that Carole Deltenre with his necklace made up of girls respectively boy toys in plastic. In Frédéric Braham projects Cosmetics is a shift.  It is not the user who is attractive but beauty aids become coveted items in the form of natural-looking lipstick, eyeliner and powder box in silver and gold.

Also know as jewelery * has been shown in galleries and museums in the United States and Europe.

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Babette Boucher- Sarcophagus 2007 -  jet and found object

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery, All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Amandine Meunier- ‘Roads never travel’ necklace, 2007-08 – rubber hose

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Carole Deltenre- Necklace – plastic toys -2007

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Ulrike Kampfert, « Silver Thistle » Brooch 

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Christophe Marguier, « Esperance de vie de la femme », Necklace 

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Catherine Le Gal, « Under Over » & « Souvenir » Brooches

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Monika Brugger, « Marianne as roberts » Brooch

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Joanne Grimonprez, « Bernicks » Brooch  (photos Galerie Velvet da Vinci)

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery, All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Emmanuel Lacoste, « Langues » Tongue Jewels

All images from also known as jewelry at Velvet da Vinci Gallery,
Jana Natier, « Barbie » Necklace 

22/02/2010

Retour en enfance – bijoux, joujoux ….. Emiko OYE & autres

Visiblement, dans la section « joujoux » du moment, les grands gagnants sont la poupée Barbie et les Lego …. c’est bien, il y en a pour les filles comme pour les garçons ;-) …. et pour les grands enfants que nous sommes, n’est-ce pas, on va pouvoir passer du Lego de son petit frère, au Lego de son fils, pour avoir -enfin!- ses propres Lego de « grande-fi-fille » !!!!! Quant à la poupée Barbie, autorisation « légale » de la tronçonner en mille morceaux, nouvelle esthétique oblige ! Vengeance posthume ? post-réaction à une consommation excessive ? Mais quand je hais -détruit-, j’aime encore, non ? je reconstruis (à mon image ?) ?? réaction à la « société de sur-consommation » ? à la globalisation » ? à la »mondialisation » ?  est-ce que le petit n’enfant qui est en nous réagit à postériori contre l’envahissement qu’il a subi face à ces multinationales ? Ou est-ce que, frustré de ne plus avoir le droit d’avoir ses joujoux, il continue à en jouer, à sa manière ?

Whether you love her or hate her (Barbie), there are few who feel neutral about the plastic princess. I am fascinated with who she is as a cultural icon, her distinguished celebrity status, and the enormous impact she has had on our society. Specifically, I’m intrigued with her influence in defining gender roles of women in contemporary American culture…
…I enjoy the funny juxtaposition of wearing the body, on the body. Barbie has become the accessory instead of being accessorized. I take pleasure in the contrast and contradiction of something mass-produced being transformed and revealed as a unique, handmade, wearable piece of art.” (Margaux LANGE)

Allez, ne nous racontons pas d’histoires, même si certains s’en racontent … encore ;-) Embarasse

Emiko oye (US) - lego !Emiko oye  - lego necklaceEmiko oye  - inspired by Boucheron
Emiko OYE (US)-lego necklaces inspired by Boucheron (là c’est la GRANDE fille qui rêve ! :-) )

Margaux Lange - USA - 2003- silver, barbie doll partsJana Natier, 'Barbie' Necklace EXPO 'also known as jewelry'-
Margaux LANGE (US) – 2003- silver, barbie doll (faces) parts
Jana NATIER (FR) Barbie’ Necklace, 2006, plastic, nail varnish, thread (EXPO ‘also known as jewelry’) (intéressant ‘découpage’/reconstruction de la poupée ! un compte à régler ???? )

Mlle LE TRUC - broches lego 'Space invaders'Mlle LE TRUC - broches lego 'Space invaders' - Castelbajac
Mlle LE TRUC(FR) – broches lego ‘Space invaders’ – et au défilé CASTELBAJAC (oct 2008)

Tiana Roebuck (Canada) braceletTiana Roebuck 'When Cousin Claira Come to Visit Cousin Claira ' necklace - laminated paper
Tiana ROEBUCK (Canada) bracelet — ‘When Cousin Claira Come to Visit Cousin Claira ‘ necklace – laminated paper

Tom Binns- collier 'Alice au Pays des merveilles'Charlotte Daffern - Teddy Bear Necklace - at Kabiri
Tom BINNS (UK) - collier (dinette) ‘Alice au Pays des merveilles’
Charlotte DAFFERN - Teddy Bear Necklace (at Kabiri, London) collier « doudou »…

CERAQUOI - bagues kit en lego - bague 'avoir les pouces verts' - galerie CARACTEREKylie GARTSIDE (Australia) toy bracelet and rings
CERAQUOI’ (CH) – bagues kit en lego ‘avoir les pouces verts’ (galerie CARACTERE, CH)
Kylie GARTSIDE (Australia) toy bracelet and rings

'un microclima' (ES)  monopoly house rings TATTY DEVINE (Harriet Vine & Rosie Wolfenden, UK) water pistol necklace
UnMicroclima‘ (ES)  monopoly house rings (cf « poor jewelry »)
TATTY DEVINE (Harriet Vine & Rosie Wolfenden, UK) water pistol necklace

retour_en_enfance - Carole Deltenre necklace 2008 mixed mediaMarie josé MORATO - collier
Carole Deltenre (FR)- necklace 2008 mixed media
Marie josé MORATO (FR) – collier

finissons par une petite touche « masculine » … tout de même … ! ;-)

Monika Kroll- 'adam's sacrifice' silver & plasticMargaux Lange -Be a Creature_ aaaah ! enfin !
Monika Kroll – ‘adam’s sacrifice’ silver & plastic
Margaux Lange – ‘Be a Creature’ -  (aaaah ! enfin !)

bon, on a tout là, Barbie, Legos, petites voitures, jeux, doudou, poupées -avec dinette !-, pistolet à eau en cas de danger …. ?? allez ! maintenant, au dodo les enfants ! :-) Innocent

 

Image de prévisualisation YouTube

 

ET …. une VIDEO sur les bijoux de  Marie-José Morato

15/02/2010

EXPO ‘ L’Education sentimentale ‘- Espace Solidor, Cagnes-sur-mer (FR) -27 février – 23 mai 2010

L’Espace Solidor de Cagnes sur Mer propose, à partir du 27 février, une nouvelle exposition de bijoux de créateurs contemporains :  “L’Education sentimentale”, en référence au roman de Flaubert où le narrateur doit se tailler son propre chemin sans se laisser influencer par les idées préconçues. Les sept artistes internationaux présentés puisent leur inspiration dans le répertoire de formes de la bijouterie traditionnelle et repensent leurs modèles en fonction des caractéristiques du monde actuel.

Les créations de l’américaine Anya Kivarkis font le lien, entre période ancienne – principalement de style Victorien – et contemporaine. Ses pièces détournent les images du luxe et de la joaillerie pour n’en laisser paraitre que l’illusion ; les pierres précieuses sont ici réduites à leur seule forme. Son travail, présenté pour la première fois en France, à déjà fait l’objet de nombreuses expositions aux Etats-Unis. Les bijoux de la britannique Lin Cheung s’inscrivent dans une réflexion sur les relations que chacun entretient avec ses bijoux. En s’appuyant sur des standards anciens, elle parvient à créer des bijoux nouveaux : une boucle d’oreille en forme de perle dorée ou un pendentif en forme de coeur sont par exemple laissés dans leurs écrins ouverts pour les transformer en broches.

Anya Kivarkis, DOUBLE CUP BROOCH

Anya Kivarkis, « DOUBLE CUP » brooch

Si les pièces de la suédoise Åsa Lockner ont l’apparence de bijoux classiques, elles n’en révèlent pas moins de menues imperfections, des parties inachevées, des traitements d’oxydations particuliers … Ces “défauts” délibérés traduisent la volonté de rendre perceptible le « process » de fabrication et de révéler les subtilités de la métamorphose progressive du métal selon son degré d’échauffement. Ses bijoux semblent en évolution permanente. Récemment diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, la française Carole Deltenre part, elle, de formes traditionnelles comme le camée ou la chevalière. Mais c’est pour écrire une histoire du bijou passée par le prisme des combats féministes et la réappropriation de leur corps par les femmes.

Carole Deltenre, 'Nymph' Brooch

Carole Deltenre, ‘Nymph’ Brooch

La néerlandaise Gesine Hackenberg prélève dans des pièces de céramiques usuelles des détails qui constituent les éléments de ses bijoux. Ses créations sont les éléments d’un puzzle dont les pièces sont indissociables de l’objet dans lequel ils ont été prélevés et forment un ensemble que la créatrice expose toujours de manière conjointe. Éloigné de l’esthétique dominante dans le bijou contemporain espagnol, Marc Monzó, pour sa part, préfère une réinterprétation d’une esthétique produite en Catalogne entre les années 30 et 70. Son travail associe souvent des matériaux précieux à des bouts de plastiques récupérés. Il s’agit de faire entrer le bijou dans la vie quotidienne !

Gesine hackenberg - collier céramique.jpg

Gesine HACKENBERG – collier céramique

Les pièces sélectionnées à Cagnes-sur-Mer portent toutes un regard ironique sur la bijouterie précieuse et sa valeur symbolique.

Travaillant à partir d’images photographiques anciennes, l’allemande Bettina Speckner suscite la libre interprétation de chacun car elle ne donne aucune indication sur les lieux, l’époque, l’identité des personnages. Associées à des perles, des pierres précieuses ou des objets du quotidien, ces images/bijoux ouvrent les portes d’une mémoire collective où chacun peut projeter son propre parcours.

(merci pour l’information -et l’article- au blog « Notes Précieuse« -  parce que sinon, AUCUNE information nulle part ailleurs ! comme si tout ce qui concernait le bijou contemporain en France devait rester secret …..  :-( rien sur culture.fr, le « portail » de la culture … ;-) , rien sur le/les sites de Cagnes-sur Mer …. si ! après moult recherches, enfin une information sur  http://www.cagnes-sur-mer.fr/  (dossier de presse disponible) aaah ! quel soulagement !)

Espace SOLIDOR expo

 

présentation par Christian Alandete :
L’éducation sentimentaleRépertoire de formes pour une histoire du bijou contemporain
- repertory of forms for an History of contemporary jewellery – L’Education Sentimentaleis is an exhibition initiated by Christian Alandete.
« Le bijou contemporain a fait l’objet de nombreuses spéculations esthétiques depuis sa sécession du champ de la bijouterie traditionnelle. Si la grande Histoire du bijou contemporain reste encore à écrire, celle de la bijouterie traditionnelle a, d’un point de vue, tant esthétique, technique, qu’historique, fait l’objet de multiples publications et offre des points de référence qui servent aujourd’hui d’appuis au travail de nombreux bijoutiers contemporains, privilégiant la réinterprétation de formes anciennes ou puisant dans des oeuvres du passé une manière de repenser le présent.Dans le champ élargi des arts visuels, la question théorique de la fin de la modernité et sa quête de formes toujours nouvelles a laissé la place à une relecture contemporaine de formes historiques aujourd’hui communes, qui, à l’instar de la littérature cherche moins à inventer qu’à se réinventer à partir d’une langue partagée. Ainsi des artistes originaires de régions culturelles très différentes puisent dans un même répertoire formel les bases d’une pratique artistique, devenue en quelque sorte générique, dont les sources relèvent plus de l’expérimentation des différentes avant-gardes historiques que des contextes géographiques particuliers.

Dans le champ du bijou contemporain, de plus en plus d’artistes puisent à leur tour dans un répertoire de formes que la bijouterie a constitué depuis ses origines, pour en dégager la charge symbolique, rappelant combien le bijou est non seulement affaire de formes mais aussi et surtout de signes. Une alliance, une chevalière, une boucle d’oreille, un camée, une parure, chaque typologie de bijoux porte en elle des significations particulières que les bijoutiers contemporains s’attachent à détourner pour mieux en révéler les mécanismes à l’œuvre dans le jeu des relations sociales. Procédant par modifications d’échelles, collusion de périodes historiques contradictoires, additions de formes, recyclage ou réassignations sociales, les artistes de l’exposition nous invitent à repenser l’histoire, non plus selon un axe linéaire mais sur un mode cyclique, dans lequel les évènements se répètent toujours, sans toutefois jamais être tout à fait les mêmes. Ainsi, les formes du passé resurgissent dans le présent, nous évoquant des objets familiers sans qu’il soit pour autant possible d’en déterminer totalement l’origine.

À ce titre, les travaux de Gesine Hackenberg et Bettina Speckner ouvrent les portes d’une histoire à la fois collective et individuelle, faite de souvenirs incertains. La première propose un rapprochement entre le bijou et les objets du quotidien en prélevant dans des céramiques usuelles anciennes, les détails qui serviront à façonner le bijou. La seconde, en empruntant des images photographiques anonymes, construit une fiction dans laquelle chaque bijou est une pièce d’un vaste puzzle où personnages, lieux et paysages se rencontrent, laissant à la libre interprétation de chacun les possibles liens qui pourraient les réunir. Elles pointent ainsi le rapport singulier qu’entretient le bijou avec l’histoire familiale où traditionnellement, le trésor de guerre amassé par les mères était transmis, d’une génération à l’autre, à leurs filles. Dans le modèle de société patriarcal, qui a longtemps privilégié le masculin comme unique héritier (et du patronyme et du patrimoine), les femmes ont maintenu ainsi une forme de passation parallèle par le biais des bijoux.

Carole Deltenre explore à son tour cette histoire des femmes en se réappropriant la chevalière (un des rare bijoux exclusivement masculin). De cette bague, sur laquelle sont habituellement gravées les armoiries de la famille et qui servait à cacheter à la cire, courriers et contrats, elle en propose une version au féminin, remplaçant les emblèmes par un moulage de clitoris. Elle nous rappelle ainsi le long combat des femmes pour l’égalité devant la loi et le droit de disposer de leur propre corps.

Les pièces d’Anya Kivarkis, elles, trouvent leurs sources à la fois dans une histoire classique des formes (souvent empruntées à la période victorienne) et dans un réinvestissement de l’ornementation. L’éducation artistique a longtemps consisté à approcher les maîtres en les copiant au point de maîtriser leurs techniques. Chez Anya Kivarkis, il s’agit moins de reproduire les pièces elles-mêmes que de partir de reproductions qui seraient passées par le filtre appauvrissant de l’image documentaire. Elle imagine ainsi des combinaisons de formes dont on pourrait aisément retrouver les sources dans les ouvrages historiques bien qu’elle prenne soin d’en évacuer délibérément les caractéristiques physiques pour n’en conserver plus que la matrice. Aussi, ce qui devait être à l’origine une composition de pierres précieuses colorées disparaît, dissoute sous une couche homogène d’émail.

Ce rapport du bijou à sa surface est plus encore mis en jeu dans le travail d’Åsa Lockner avec une préférence pour l’époque baroque et ses débauches de courbes et d’entrelacements. Cette fois les formes semblent familières, mais n’ont aucun référent historique. Ici, il importe moins de réinvestir un répertoire de formes identifiables que d’en adopter le style au point de le transposer dans le processus même de fabrication. Ses pièces apparaissent alors dans un certain état d’inachèvement, comme si l’artiste avait souhaité rendre visibles tous ses tâtonnements. Ses pièces révèlent ainsi les multiples variations d’aspects, que le métal a imprimé, suite aux différents traitements d’échauffement et d’oxydation qu’elle lui a fait subir.

Marc Monzó et Lin Cheung proposent une approche qui peut sembler plus conceptuelle, chacun prenant, à sa manière, la mesure du bijou dans le champ social et en réinterroge le statut dans le jeu relationnel. L’utilisation de la bague solitaire chez Marc Monzó, pointe les contradictions d’une société faite de promesses illusoires et de faux-semblants. En augmentant, de manière outrancière, la taille d’un solitaire, qui peut alors être exhibé en broche, l’artiste souligne le caractère ostentatoire et le désir de reconnaissance (sociale) que le bijou peut combler. De même, en multipliant les occurrences d’un solitaire sur une même bague, il souligne l’évolution du couple moderne et son incapacité à pouvoir tenir ses voeux d’union éternelle. 

Lin Cheung privilégie une approche périphérique en interrogeant le système des bijoux. Dans la série des Wear Again, elle conserve des bijoux anciens dans leurs écrins ouverts, pour les transformer alors en broches, renvoyant le porteur à un rôle de vitrine. En l’absence d’une littérature conséquente sur le bijou, qui puisse être en mesure d’ouvrir un véritable débat critique et théorique sur son histoire, ses fonctions et ses usages, elle propose une bibliothèque idéale dans laquelle toutes les disciplines de la philosophie à la sémiologie en passant par l’histoire prendraient le bijou pour objet d’étude. Elle remplace ainsi les couvertures de livres référents par des jaquettes blanches qui conservent l’esthétique d’origine mais dont le titre a été adapté au sujet, ouvrant le champ des possibles d’une vaste littérature de la bijouterie qui reste à écrire.

Dans le roman de Flaubert, L’éducation sentimentale, auquel l’exposition emprunte le titre, le narrateur doit trouver son propre chemin dans l’histoire en tentant de faire tomber les idées préconçues que chaque milieu tente de lui imposer. De la même manière, les artistes rassemblés dans l’exposition naviguent entre des temps contradictoires, puisant dans un passé indéterminé, les bases d’un renouvellement de formes à minima et faisant par la même occasion voler en éclats les frontières entre les différents segments de la bijouterie »  Christian Alandete

Espace Solidor
Place du château – Haut-de-Cagnes
06800 CAGNES SUR MER
FRANCE
Téléphone renseignement public : 04 93 22 19 25
Téléphone administration : 04 9322 19 25
Télécopie : 04 93 22 19 09
courriel / email :  m.lopez@cagnes.fr

chaque exposition qui a lieu à l’Espace Solidor est mise en ligne sur le site de la ville :
www.cagnes-sur-mer.fr, onglet “culture”.
  (MERCI de cette précision donnée par le Centre Solidor ! :-) )

13/02/2010

EXPO ‘also known as jewelry’ exposition itinérante – 3-9 mars 2010, Institut Français de Munich (DE) – 25 juin-15 aout 2010 IDAR-OBERSTEIN (DE)

contemporary french jewelry
CURATED BY CHRISTIAN ALANDETE AND BENJAMIN LIGNEL

Idar Oberstein schmuck 2010

Exposition itinérante / touring exhibition
itinéraire et dates :
-Galerie Flow, Londres (UK) 19 mars – 25 avril 2009
-Galerie Alternatives, Rome (Italie) 11 juin – 10 juillet 2009
-Galerie Velvet da Vinci, San Francisco (USA) 16 septembre – 25 octobre 2009
-du 3 au 9 mars 2010,  Institut Français de Munich, salon bleu et salon jaune,
Kaulbachstrasse 13, Munchen – tél 089 28 66 280 – C’est la première fois qu’une telle sélection de bijoux conceptuels français est montrée lors de la Foire-Exposition Schmuck de Munich (programme de Schmuck 2010 sur le site de Klimt02 : http://www.klimt02.net/fairs/index.php?item_id=15872 )
-Villa Bengel, Idar-Oberstein 2010 - 25 juin – 15 aout 2010

EXPO- Also known as jewellery is a traveling exhibition with 17 artists -

« Contemporary jewelry, in France and abroad, is undergoing a spectacular evolution : in recent years, it has both staked out new territories of experimentation, and claimed a pivotal position between art, design and traditional craft. The title of this exhibition underlines the specificity of contemporary jewelry, and the ambiguity inherent to a craft-based, boundary-pushing practice : the work selected is thus both alien to its tradition, and well versed in its history. The selection for this touring show focused on the work of 17 artists – French, or working in France - who together make a convincing case for the vitality of this rather under-exposed part of the European contemporary jewelry community.

This project is part of the ongoing program by La Garantie, Association for Jewelry, founded in 2007 in Paimpont (France). The purpose of this association is to promote jewelry outside its primary audience of makers, collectors, and gallery owners. The aim is to increase its visibility, and encourage confrontations with amateurs and specialists alike, through various approaches : historical conceptualization, the confrontation of current practices, the promotion and critical analysis of contemporary trends. The diverse backgrounds of the association’s founding members – two makers, two PhDs, one curator – reflects our ambition to establish a self-sufficient cultural `task force´ able to collaborate with both institutional and private partners. » (Merci pour cette présentation à la « Velvet da Vinci » Gallery)

Participating artists : Claire Baloge • Babette Boucher • Brune Boyer-Pellerej • Frédéric Braham • Monika Brugger • Carole Deltenre • Joanne Grimonprez • Sophie Hanagarth • Ulrike Kampfert • Emmanuel Lacoste • Catherine Le Gal • Florence Lehmann • Christophe Marguier • Amandine Meunier • Jana Natier • Nathalie Perret • Maud Traon

Je ne vous communique pas cette information pour l’exposition en soi, mais bien pour ce paragraphe que j’ai souligné en rouge et qui m’a sauté aux yeux : il existe donc en France des gens qui veulent aider au développement et faire connaître la création de bijoux contemporains FRANCAIS !! J’ai été époustouflée, surprise, et … REJOUIE ! Enfin ! cela a le mérite d’être connu et reconnu, dit et diffusé !!
Sophie Hanagarth, 'Goldshit II' BroochEmmanuel Lacoste, 'Langues' Tongue JewelsMonika Brugger, 'Marianne as roberts' Brooch - LOL !!!Florence Lehmann, 'Naissance Bien Tournée' NecklaceAmandine Meunier, 'Roads Never Traveled' Necklace

Carole Deltenre, 'Nymph' BroochesFlorence Lehmann, 'Naissance Neuf Perles' NecklaceFlorence Lehmann, 'Naissance Neuf Perles' Necklace (detail)Nathalie Perret, 'Paliceder' Necklace Brune Boyer-Pellerej, 'Cheminez' Ring

Sophie Hanagarth, ‘Goldshit II’ Brooch  Emmanuel Lacoste, ‘Langues’ Tongue Jewels Monika Brugger, ‘Marianne as roberts’ Brooch – Florence Lehmann, ‘Naissance Bien Tournée’ Necklace  — Amandine Meunier, ‘Roads Never Traveled’ Necklace — Carole Deltenre, ‘Nymph’ Brooches –  Florence Lehmann, ‘Naissance Neuf Perles’ Necklace & detail — Nathalie Perret, ‘Paliceder’ Necklace — Brune Boyer-Pellerej, ‘Cheminez’ Ring

 

LA GARANTIE – ASSOCIATION POUR LE BIJOU - Objet : organisation d’évènements artistiques, expositions d’art, colloques, festivals, workshops, journée d’études, plates-formes d’échanges, ou toutes autres manifestations à caractère culturel, la rédaction de textes et la production d’objets, l’édition de brochures, catalogues, livres et divers autres ouvrages et objets, la constitution d’un fonds de documents et d’oeuvres, le recueil, la préservation et l’analyse de toutes données (objets, documents, archives, dessins, films et autres supports) relatives à la profession de bijoutier, exploitation de ces données à des fin scientifiques et de mise en valeur de cette profession et de ses produits sous toutes les formes possibles, décloisonner les activités liées au bijou, et non la représentation d’une profession ou de ses acteurs.
Siège social : Le Fourneau, 35380 Paimpont. (déclarée au J.O. en déc. 2007)